.
.

Le triomphe de la vérité

.

Atelier sous-régional sur la libre circulation des biens et des personnes:Une cinquantaine de jeunes ouest-africains à l’unisson pour le renforcement de l’intégration sous-régionale


Vues : 0

Une cinquantaine de délégués d’organisations de jeunesse des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont pris part du mercredi 15 au vendredi 17 février 2012 à Abidjan (Côte d’Ivoire) à un atelier sous-régional sur la libre circulation des personnes et des biens.

Faire des organisations de jeunesse un levier pour la promotion de la libre circulation des personnes et des biens une réalité au sein des Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’est l’objectif visé par cette rencontre initiée par l’Ong Solidarité, Jeunesse Côte d’Ivoire avec le soutien financier du Fonds Espagne/CEDEAO sur le thème « la contribution des organisations de jeunesse à la sensibilisation et à la promotion de la libre circulation des personnes dans l’espace CEDEAO ».

Dans ses propos à l’ouverture de cet atelier de formation qui réunit une cinquantaine de jeunes issus de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Ghana, du Niger, de la Guinée, du Nigeria, de la Sierra-Leone, du Mali, du Sénégal, du Togo et du Burkina-Faso, le président de l’Ong Fraternité, Solidarité, Jeunesse Côte d’Ivoire, Yao Stanislas a expliqué que cette rencontre internationale a pour objectifs d’ « organiser un échange d’expériences entre les organisations de jeunesse ouest-africaine et faire prendre conscience aux citoyens et aux gouvernants de l’importance d’un bien aussi précieux que l’intégration par la libre circulation des personnes et des biens ».

En outre, ajoutera-t-il, cette rencontre est d’autant plus nécessaire pour favoriser une meilleure contribution de la jeunesse à la sensibilisation et à la promotion de la libre circulation que cette dernière constitue la frange ayant le plus fort taux de mobilité au sein de la population. Pour sa part, la représentante de l’ambassadeur d’Espagne en Côte d’Ivoire, Mme Anna Garcia a justifié le soutien de son pays à cette initiative à travers le Fonds sur la migration et le développement, mis en place en 2006, par l’urgence de « s’attaquer aux causes profondes de la migration, favoriser une coordination entre pays de départ, de transit et de migration et de renforcer les capacités de la Société civile».

Se réjouissant de l’initiative, le représentant du ministre de l’intégration africaine de la Côte d’Ivoire a fait le constat qu’après l’avènement du Traité révisé de la CEDEAO sur la libre circulation, le bilan demeure mitigé. Aussi, face à la nécessité de « réfléchir sur cette situation et chercher des solutions » pour y remédier, estime t-il que « votre initiative de ce jour constitue une réponse aux interrogations sur la réalité de la libre circulation dans notre espace ».

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page