.
.

Le triomphe de la vérité

.

Projet « Etudiant gardien de la paix » à l’Uac:« Le Révélateur » sensibilise les étudiants à la culture de la paix


Vues : 2

Le restaurant BID de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) a servi de cadre ce jeudi 16 Février 2012 à la cérémonie d’ouverture de la 3ème édition du projet « Etudiant gardien de la paix » qui a connu la présence de plusieurs autorités universitaires, politico-administratives et responsables universitaires. Organisée par le journal des étudiants le Révélateur en partenariat avec la Coalition Nationale pour la Paix, et parrainée par le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Scientifique François Abiola, elle a pour but de cultiver la paix en milieu universitaire.

« Le dialogue : Une nécessité pour une université prospère », tel est le thème autour duquel est placée la 3ème édition du projet « Etudiant gardien de la paix ». Dans son mot de bienvenue ce jeudi 16 février, la directrice de publication du journal universitaire le Révélateur Mme Doris Djèton a justifié le choix de ce thème avant de convier les responsables d’étudiants ainsi que les autorités universitaires à faire preuve d’ouverture au dialogue.

Selon elle, le dialogue a déserté le forum au sein de la communauté universitaire. Ce qui amène continuellement et constamment la violation des franchises universitaires. Ainsi dans un environnement comme ce dernier, les frustrations et dégradation des valeurs morales s’accumulent, et il s’avère important d’agir. Le représentant du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Dr. Doko secrétaire général adjoint du ministère a, quant à lui reconnu le caractère fédérateur du thème.

C’est pourquoi, il a exhorté tous les membres de la communauté universitaire de la nécessité que le dialogue doit être toujours au début et à la fin de la résolution de toute situation. A travers son représentant, le Chef cellule de communication Dr. Serge Attenoukon, le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Brice Sinsin a exprimé sa fierté de voir créer une telle organisation. Pour lui, la culture de la paix en soit n’est pas un exercice aisé.

C’est un parcours de combattant, un travail de longue haleine. Pour en arriver, le dialogue est une solution ce que le recteur a compris. Sa porte est largement ouverte aux étudiants. Il ne s’agit pas de demander d’avance une audience. « Le dialogue est la proposition parfaite pour le traitement des mots dont souffre l’Université d’Abomey-Calavi » a-t-il reconnu. Par ailleurs, l’autre hôte de la cérémonie d’ouverture est le Président de la Cour Constitutionnelle, Maître Robert Dossou qui dans ses propos a prodigué beaucoup de conseils aux étudiants.

Soulignant l’importance de ces genres d’initiation en partant du fait que c’est dans les esprits des hommes qu’il faut ériger le rempart de la paix, il a demandé par la suite aux organisateurs de continuer dans cet élan. Des intermèdes culturels ont agrémenté la cérémonie avec des artistes comme Franck Béhanzin qui est venu présenter un poème sur la paix et la grande vedette béninoise, Vivi l’Internationale.

Christophe KPOSSINOU (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page