.
.

Le triomphe de la vérité

.

Retraite parlementaire des députés de la sixième législature à Parakou:L’opposition fait bloc derrière la mouvance


Vues : 0

La retraite parlementaire sur le thème « la sixième législature face aux défis de la nation béninoise » a ouvert ses portes hier mardi 7 février 2012 à l’hôtel le Diamant à Parakou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de l’assemblée nationale Mathurin Coffi Nago avec à ses côtés, le président du conseil d’orientation de la Capan, le premier vice président Justin Yotto Sagui, du directeur Afrique du centre parlementaire canadien et le directeur de la cellule d’analyse des politiques de développement de l’assemblée nationale. Une occasion pour Mathurin Nago de revenir sur l’importance et la pertinence de cette retraite.

54 parlementaires béninois de la sixième législature participent depuis hier mardi 7 février 2012 à Parakou, à une retraite parlementaire sur le thème : « la sixième législature face aux défis de la nation béninoise ». Organisée par la cellule d’analyse des politiques de développement de l’assemblée nationale (Capan) sur autorisation des responsables de l’institution parlementaire avec le soutien technique et financier du centre parlementaire canadien et la Fondation pour le renforcement des capacités institutionnelles en Afrique (ACBF), ce conclave des élus de la nation loin de leur milieu habituel de travail qu’est l’hémicycle, est le deuxième du genre après celui de novembre 2007 à Glo-Djigbé sous la cinquième législature.

L’objectif de cette retraite est d’améliorer la compréhension que les députés ont du cadre juridique de la vie parlementaire et de les outiller pour mieux accomplir leurs missions constitutionnelles. Il s’agit d’un forum d’échanges guidé et articulé autour du cadre juridique général de la vie parlementaire, notamment les réformes constitutionnelles en cours, l’actualisation du cadre légal électoral ainsi que le vote et le contrôle du budget général de l’Etat.

Justifiant la pertinence de l’organisation de cette retraite parlementaire, le directeur de la Capan Virgile Akpovo a déclaré être convaincu, loin de la polémique que cela suscite, de la pertinence et surtout de la régularité de ces assises. Il a enfin souhaité que les conclusions de cette retraite contribuent à renforcer l’élan, la détermination et la puissance de travail qu’a montrés la sixième législature avec les résultats qui sont connus et que les populations observent.

 « Organiser une retraite pour les parlementaires participe de cette volonté de construire une démocratie avec une institution parlementaire responsable, engagée et rendant des comptes aux citoyens » a déclaré quant à lui le directeur du programme Afrique du centre parlementaire, le docteur Rasheed Draman.

 Rappelant que la sixième législature s’est ouverte dans une ambiance de reforme, Le président du conseil d’orientation de la Capan, le premier vice-président Justin Yotto Sagui a pour sa part énuméré les différentes communications qui vont meubler la retraite. Il s’agit selon lui de sept communications regroupées en deux modules. Il a toutefois émis le vœu que cette retraite parlementaire permette aux députés de réfléchir sur ces reformes en cours et d’harmoniser leurs points de vue sur les différentes questions préoccupantes de l’heure. Le président de l’assemblée nationale tout en remerciant la Capan, le centre parlementaire canadien et la fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) pour leur contribution, s’est réjoui personnellement de la tenue effective de cette retraite.

Il n’a pas manqué d’insister également sur la pertinence et la régularité de cette retraite parlementaire avant de dire toute sa surprise et de réagir par rapport à la polémique soulevée par le député candide Azannaï à ce sujet. Le président Nago, a précisé que cette rencontre se justifie à double titre. Premièrement, du point de vue juridique, aucun texte n’interdit la présente rencontre qui n’est d’ailleurs pas la première. Au plan intellectuel, le président de l’institution parlementaire a également expliqué que la présente retraite s’inscrit dans le même registre que les colloques organisés, les séminaires et autres ateliers qu’organise l’assemblée nationale hors de l’hémicycle.

                                                     Grande mobilisation de l’opposition à la retraite parlementaire

Les parlementaires ont massivement répondu à l’appel du Président Nago hier à Parakou. L’opposition s’est d’ailleurs fortement mobilisée en refusant ainsi la politique de la chaise vide. Les deux groupes parlementaires de l’opposition ont fait le déplacement de Parakou. Les honorables Idji Kolawolé, Augustin Ahouanvoébla, tous deux Présidents de groupes parlementaires de l’opposition ont pris part à cette retraite annoncée pour enregistrer d’importants absents. Ils sont accompagnés par une forte délégation de leur groupe parlementaire respectif pour ainsi prendre part aux travaux de la retraite. Au regard de cette remarquable présence de l’opposition donc, on peut affirmer sans risque de se tromper que le Président Nago a relevé le défi.

Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page