.
.

Le triomphe de la vérité

.

Démission de la Renaissance du Bénin de l’Union fait la Nation:Léhady Soglo solidifie ses relations avec Yayi et compromet le rêve de création d’un parti fort


Vues : 1

Le Pdt de la RB, Léhady Soglo réaffirmant au pdt Mathurin Nago l’adhésion de son parti à la majorité présidentielle plurielle

Le rêve de création d’un parti politique fort caressé au temps fort de la présidentielle de 2011 semble s’estomper. Et pour cause, l’Union Fait la Nation annoncée pour donner l’exemple en la matière poursuit sa descente aux enfers. Les partis représentatifs reconnus pour jouer les premiers rôles dans la naissance de ce grand bloc politique à l’instar de l’Union de la Majorité Présidentielle (UMP) en France et du Congrès National Africain (ANC) en Afrique du Sud abandonnent l’initiative.

La Renaissance du Bénin, pourtant initiatrice du projet, vient en effet de tourner définitivement dos à ses alliés d’hier. Elle officialise d’ailleurs son geste à travers une lettre de démission adressée au Ministère de l’Intérieur intitulée « A/S Constitution de l’Union fait la nation ». Le bureau politique du parti, à travers cette lettre mentionne sans ambages que « … la Renaissance du Bénin ne fait plus partie de l’Union Fait la Nation ».

 Autrement dit, ce grand parti qui compte une dizaine de députés à l’Assemblée nationale vient de lever tout équivoque sur son appartenance à l’Union fait la nation sensée être transformée en parti politique selon ses géniteurs. De part ce geste, le Président de la RB scelle davantage ses relations avec la majorité présidentielle avec laquelle il a choisi désormais forger son destin. Mieux, l’autre baron de l’Union qui avait également accepté concrétiser le rêve de création d’un parti fort avec l’UN, c’est bien l’Honorable Edmond Agoua.

 Depuis peu, comme la RB, il a rejoint le camp présidentiel laissant ainsi s’évaporer le rêve de transformation de l’Union fait la nation en un grand parti politique. Il reste certes d’autres partis dans ce bloc politique comme le Psd, le Prd, Force Clé et le Madep. S’ils le désirent donc, ils peuvent concrétiser l’initiative. Mais seulement, l’envergure qu’ils entendent donner au parti s’il était né ne sera certainement plus la même. De toute évidence, cela n’aura jamais le même poids que l’ANC ou l’UMP comme cela a été longtemps agité.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Démission de la Renaissance du Bénin de l’Union fait la Nation:Léhady Soglo solidifie ses relations avec Yayi et compromet le rêve de création d’un parti fort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page