.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mise en œuvre du Programme de vérification des importations au Port autonome de Cotonou:L’Honorable applaudit le PVI et dénonce « la bourgeoisie douanière et les seigneurs de la fraude »


Vues : 1

L’honorable Epiphane Kuassi Quenum

L’honorable Epiphane Kuassi Quenum était face aux hommes des médias le mercredi 02 février dernier à Cotonou. Il s’est agi pour le député à l’Assemblée nationale d’apporter son soutien au gouvernement du Dr Boni Yayi dans la mise en œuvre des reformes en cours au Port autonome de Cotonou (PAC) et de se dresser en rempart contre les manœuvres destinées à freiner l’élan de ces dernières.

Le Programme de vérification des importations (PVI) dispose désormais d’un fervent défenseur. Il s’agit du vice-président de la Renaissance du Bénin (RB) et député à l’Assemblée nationale, l’honorable Epiphane Kuassi Quenum. En effet, à la faveur de sa sortie médiatique, l’élu de la 6ème législature de l’Assemblée nationale s’est évertué à mettre en lumière la nécessité pour le Bénin de s’embarquer dans le train des reformes en vue de sa survie économique.

Ainsi, après avoir fait observer que « le gaspillage des années 1970 est terminé », il estime indispensable pour les gouvernants de prendre des mesures hardies pour sortir le Bénin de l’ornière. Il en est ainsi, selon lui, des reformes engagées par le gouvernement sous l’impulsion de son chef, Dr Boni Yayi. Dès lors, la mise en œuvre des reformes doit susciter, selon lui, une adhésion massive au sein des populations. Expliquant à l’occasion que cette sortie médiatique est une initiative personnelle et non une action commanditée par la RB, formation politique dont il est vice-président, Epiphane Kuassi Quenum salue l’avènement du PVI nouvelle génération qui constitue à ses yeux, un levier important du développement économique du Bénin.

Car, explique-t-il, « le PVI est pour l’économie ce que la LEPI (liste électorale permanente informatisée) est pour l’élection des gouvernants ». C’est pourquoi, Epiphane Quenum plaide pour la poursuite de la mise en œuvre du PVI nouvelle génération avec l’avènement effectif du scanner et du tracking, en vue de freiner la fraude douanière qui prive annuellement les caisses de l’Etat de plusieurs milliards de francs Cfa ainsi que les « seigneurs de la fraude » et enrichit une poignée d’individus au détriment de la grande masse soumise à une extrême pauvreté.

Cette adhésion est d’autant plus nécessaire que, selon lui, le PVI est la porte de salut du Bénin pour amorcer véritablement son développement. Ainsi, sans préconiser leur exclusion du processus, le conférencier estime que « on ne doit pas confier la gestion du PVI aux douaniers » qu’il accuse de se livrer à « un jeu de cache-cache » avec le gouvernement avant de réfuter toute action destinée à porter atteinte à l’image des disciples de Saint Mathieu. « Je ne jette pas l’opprobre sur les douaniers », dira-t-il en substance.

Cependant, Epiphane Quenum dénonce « un complot savamment orchestré par la bourgeoise douanière » contre une mesure qui constitue à ses yeux, « une aube de justice sociale, un outil de transparence, d’équité et de justice » d’une part, et le gouvernement et son chef de l’autre. Aussi, invite-t-il à adhérer à cette reforme pour faire poindre à l’horizon un avenir radieux notamment au profit des prochaines générations. « On doit pouvoir soutenir le gouvernement dans ses reformes », dira t-il à cet effet.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page