.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de l’honorable Charlemagne Honfo, Directeur exécutif à la communication et à l’image de l’UN:«La Renaissance du Bénin est désormais déconnectée de l’Union fait la Nation»


Vues : 1

L’émission « Zone Franche » de Canal 3 a reçu hier, dimanche 29 janvier 2012, le Directeur exécutif à la communication et à l’image de l’Union fait la Nation (UN), l’honorable Charlemagne Honfo. Au nombre des sujets qui ont fait l’objet de l’analyse de l’invité, l’état des relations entre la Renaissance du Bénin (RB) et l’UN.

Le nouveau directeur exécutif chargé de la communication et de l’image de l’Union fait la Nation ne mâche pas ses mots. « La Renaissance du Bénin est désormais déconnectée de l’UN ». Ainsi, pour l’honorable Charlemagne Honfo, plus aucun doute ne subsiste sur les liens entre la RB et l’UN. Cela est d’autant plus vrai pour lui qu’en faisant son entrée au gouvernement, le parti de Léhady Vinangnon Soglo a décidé de privilégier sa ligne de conduite au détriment de celle collective de l’UN.

Dès lors, selon ses propos, cette formation politique a choisi de rompre les amarres avec les autres formations politiques opposées à Boni Yayi. Ainsi, même s’il se refuse à considérer l’attitude adoptée par Léhady Soglo et les siens comme « une trahison » en réplique à celle supposée de 1996 qui a vu le président du PRD opter pour le général Kérékou au détriment du président Dieudonné Nicéphore Soglo, Charlemagne Honfo voit à travers les dernières positions adoptées par le parti des Soglo une rupture avec l’UN.

Revenant à l’occasion sur la « trahison » de 1996, l’élu du Parti du Renouveau démocratique y voit un argument peu fiable d’autant plus que, selon lui, « il n’y a pas eu de trahison en 1996 ». Aussi, estime-il maladroite la sortie médiatique du président d’honneur de la RB, Dieudonné Nicéphore Soglo pour inviter Me Adrien Houngbédji à s’en prendre à lui-même pour son échec à l’élection présidentielle de mars 2011. « Vous êtes à l’orgine de quelque chose et vous le fuyez. Vous n’avez pas foi à la chose », clarifie t-il face aux propos du président de la RB s’attribuant la paternité de la naissance de l’Union fait la Nation. Mais, pour l’invité de « Zone Franche », la nouvelle posture de la RB n’est pas désinteressée.

A en croire ses propos, ce rapprochement avec Boni Yayi laisse transparaître une volonté d’œuvrer pour le maintien de la municipalité de Cotonou dans les girons de la RB. C’est pourquoi, estime t-il, « je suis sûr que cette position va évoluer bientôt » avant de rassurer quant à l’entrée de l’UN au gouvernement dans les prochains mois. « C’est possible que l’UN puisse discuter », estime t-il. Il fait observer par la même occasion que « le PRD n’ira pas au gouvernement par les couloirs ».

Le départ de Me Houngbédji

« Le président Houngbédji ne partira pas de la tête du PRD ». Ainsi, pour Charlemagne Honfo, contrairement à la démission du président du Parti Social Démocrate (PSD) de la tête de sa formation politique, la retraite de Me Houngbédji n’est pas encore envisagée au sein de sa formation politique. « Et s’il veut démissionner, nous l’en empêcherons », dira t-il à cet effet. Dès lors, à en croire le député PRD, la réélection de Me Adrien Houngbédji pour briguer un nouveau mandat lors du prochain congrès du parti prévu pour le 10 février 2012 ne souffre de l’ombre d’aucun doute.

                                                                                      Le divorce définitivement consommé

Pour sa première sortie solennelle après les dernières consultations électorales, le parti de la Renaissance du Bénin n’a enregistré aucun soutien de ses alliés de l’Union fait la Nation. Tous les partis membres de l’UN ont brillé par leur absence à cette grand- messe du parti des Soglo.

Cette absence, selon l’honorable député Charlemagne Honfo, Directeur Exécutif chargé de la communication et de l’image de l’UN se justifie par trois (03) raisons fondamentales dont la première se traduit par le fait « qu’aucun membre de l’UN n’a reçu d’invitation à ces journées de réflexions », la seconde par le fait que « la RB est déconnectée de l’Union fait la Nation », détaille le député PRD pour qui la troisième raison de l’absence de l’UN aux côtés de la RB samedi dernier est due au fait que « la RB s’est rapprochée de la mouvance dans la perspective des prochaines élections pour conserver la mairie ».

Divorce définitif

Ces explications fournies par le nouveau directeur exécutif chargé de la communication et de l’image au sein de l’UN viennent mettre fin à la polémique qui a cours sur la grande absence de l’UN aux côtés du président de la RB, Léhady V. Soglo, « grand bâtisseur » de l’Union, et directeur de campagne du candidat unique de l’opposition à la présidentielle dernière.

Cette absence qui est loin d’être un boycott de l’Union fait la nation, qui n’a d’ailleurs pas été invitée selon les aveux de Charlemagne Honfo, montre s’il en était besoin, la distanciation et surtout le divorce qu’il y a entre la RB et ses alliés d’hier, dix mois seulement après les élections.

La présence massive des nouveaux partenaires politiques de la RB aux journées de réflexion de samedi dernier est le signe visible de la légalisation de l’acte de divorce de la RB d’avec l’opposition qu’elle a pourtant animée de façon active. Et le discours tenu par le président en exercice du parti n’est pas loin de ce que la page Union fait la Nation est tournée et que la Renaissance du Bénin est définitivement ancrée dans la mouvance pour faire face aux défis qui l’attendent. Et ces défis, ce sont les prochaines élections locales de 2013 pour lesquelles Charlemagne HONFO annonce que « le PRD n’est pas dans la logique d’arracher la mairie aux Soglo en 2013 ».

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page