.
.

Le triomphe de la vérité

.

Séminaire gouvernemental:Boni Yayi et le secteur privé conjugent leurs efforts pour la croissance de l’économie


Vues : 6

Le Président de la République, Dr Boni Yayi

Réunis hier, mardi 13 décembre 2011, sous l’égide du Chef de l’Etat au Palais des congrès de Cotonou en séminaire gouverementaI, les membres du gouvernement et les opérateurs économiques béninois ont procédé à l’identification et à l’analyse des obstacles à l’atteinte de la croissance dans la perspective d’inverser la tendance lourde qui freine la marche vers la prospérité du Bénin.

Le séminaire gouvernemental présidé par le Chef de l’Etat en personne a approfondi et amendé le plan de relance de la croissance économique du Bénin pour les trois années à venir. Ce plan de relance met l’accent sur quatre secteurs à savoir la relance agricole, le secteur éducation, le développement local et les infrastructures. Mais, pour concrétiser cette ambition, il importe d’instaurer à tous les niveaux de la vie économique la bonne gouvernance.

Or, selon le Président de la cellule d’analyse macro économique à la Présidence de la République, Professeur Géro Fulbert Amoussouga « la question de la bonne gouvernance interpelle chacun de nous. Il faut rompre avec le stéréotype qui consiste en tout temps à indexer l’exécutif sans toutefois donner l’exemple soi même ».

En reconnaissant l’urgence d’affirmer son autorité et son leadership en matière de bonne gouvernance, le gouvernement annonce une lutte sans merci et sans règlement de compte aux corrupteurs et corrompus. Pour ce faire, le gouvernement croit pouvoir compter sur chacun et sur tous pour atteindre ce préalable afin que l’ensemble de nos efforts pour atteindre une croissance de 7% voire 10% puisse se concrétiser.

Le plan est prévu pour une durée de trois ans et son chiffrage est en discussion au niveau du gouvernement. Selon le gouvernement, la corruption entrave le développement du secteur privée en même temps qu’il ne permet pas de mettre l’administration au service du développement. C’est pour cette raison que le plan recommande d’aller vers une administration de développement, celle qui minimise les coûts à affronter pour le développement du pays ; toute chose qui implique une bonne conduite des projets qui seront mis en œuvre et la nécessité de nous doter d’un code éthique.

Il s’agit pour le gouvernement d’aller à une croissance génératrice d’emplois pour les jeunes en favorisant la libre entreprise. Le document du gouvernement insiste également sur la réorientation des activités vers la production. « Le développement, c’est avant tout un travail de qualité. Chacun doit contribuer à la croissance économique », insiste à cet effet le plan gouvernemental.

 Dans ses propos à l’occasion, le Chef de l’Etat a salué à cet effet l’engagement du secteur privé à œuvrer à la croissance du Bénin et surtout sa participation à l’élaboration de ce plan de relance. Au regard des éléments d’analyse, la poursuite des réformes s’avère ainsi indispensable pour lever la multitude d’obstacles qui freinent le développement économique du Bénin.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page