.
.

Le triomphe de la vérité

.

Braquage à Ménontin:Trois malfrats abattus et le quatrième en cavale


Vues : 0

C’est dans la matinée de ce jeudi 08 Décembre 2011 que quelques divorcés sociaux voulant commettre de nouveaux forfaits comme à leur habitude, ont fléchi devant les balles des éléments du Commissariat central de Cotonou qui ont reçu l’appui d’un commando de l’unité d’élite de la police nationale.

La scène était digne d’un scénario hollywoodien. Arrivés avec la ferme intention de délester du fruit de leur labeur des femmes trafiquantes d’essence frelatée communément appelée « Kpayo », quatre hors la loi armés de fusils artisanaux se sont heurtés à la riposte des forces de sécurité présentes sur les lieux et sur lesquelles ils ont ouvert le feu.

 Dans les échanges musclés de tirs, des cris d’alertes de la population, l’affolement des badauds, trois des quatre canailles ont succombé aux balles des hommes armés. En effet, ce groupe de malfrats est spécialisé dans le braquage des dames qui trafiquent de l’essence du Nigeria vers la berge de Zogbohouè. Ces dames une fois leur produit frelaté « Kpayo » vendu aux grossistes, brassent des millions de francs CFA qui ne sont pas transportés dans les conditions indiquées. Ce jeudi matin, les quatre gangsters s’étaient positionnés dans une ruelle de Ménontin menant vers la berge lagunaire de cette localité de Cotonou.

Après s’être assurés que l’une des dames venait de terminer la vente des produits qu’elle a convoyé depuis le Nigeria sur des barques, les quatre malfrats, armés de pistolets de fabrication artisanale, et sur des engins à deux roues, ont tenté de la dépouiller. L’irruption des forces spécialisées de la police nationale dans la ruelle, a provoqué des tirs de la part des malfrats et une riposte vigoureuse des forces de l’ordre. Il s’en est suivi un échange de coups de feu qui a provoqué, dans un premier temps, la mort de deux malfrats.

Les deux derniers ont été poursuivis et l’un d’eux a été abattu pendant que le dernier a pu échapper aux forces de l’ordre. Il est activement recherché dans les bas-fonds de Ménontin. La population a salué le professionnalisme des forces de l’ordre qui ont demandé aux populations de se cacher chez elles, alors que les balles crépitaient. Elle a également salué la prompte réaction des forces de sécurité qui devrait décourager les braquages à mains armées dans la ville.

Ferdin ASSIGBE (Stag.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page