.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée gouvernementale sur les Programmes d’investissement Public:Les ministres Abiola, Sounton et Dègla sur les chantiers du gouvernement


Vues : 2

Ifangni et Sakété. C’est par ces communes que le ministre François Abiola a démarré sa tournée gouvernementale le 1er décembre dernier. Une tournée dont l’objectif est de répertorier, et de faire le point de tous les chantiers réalisés, en cours de réalisation ou abandonnés dans le cadre des Programmes d’investissement publics.

 A Ifangni, après un bref entretien sur le but de la tournée avec l’autorité communale qu’est le maire Raymond Fafoumi, la délégation ministérielle sous la conduite du numéro un d’Ifangni a visité tous les chantiers annoncés achevés et réceptionnés, en cours de réalisation, ou en souffrance. Dans l’ensemble, il faut signaler que dans cette commune, les infrastructures sont dans l’ensemble réalisées, livrées et même fonctionnelles.

 Les quelques fausses notes relevées sont au niveau de l’Ecole primaire publique Ita-Kpako, où l’entreprise chargée de la construction du logement pour enseignant avec dépendance et clôture, la société ECOBA-International Sarl, a abandonnée les travaux et est portée disparue depuis des années alors que les travaux sont dits achevés et réceptionnés. Logement inachevé et absence de clôture sont entre autre les observations faites par le ministre Abiola hier sur le terrain. Toutes les tentatives pour retrouver les traces du responsable de cette société sont restées veines.

A la brigade d’Ifangni, aucune fourniture de mobilier de bureau n’a été livrée selon le Cba rencontré sur les lieux. Par contre au poste avancé de police de Baodjo-Itassouba, il ne reste que la peinture pour finir les travaux. Idem sur le site de construction de la recette perception d’Ifangni où les responsables de l’entreprise ETORAY-BTP ont promis livré le chantier d’ici la fin du mois de décembre 2011. Dans l’Ecole primaire publique d’Ayétèdjou, et au dispensaire de Djègou-Djèdjè, les ouvrages sont entièrement achevés, réceptionnés définitivement fonctionnels.

Dans la commune de Sakété, c’est la désolation totale. Plusieurs éléphants blancs ont été relevés par le ministre Abiola. Dans le marché de l’arrondissement de Yako par exemple, seuls les cinq hangars de type M2 et deux modules sont achevés ; les latrines de quatre cabines, d’une guérite et de quatre douches sont abandonnés depuis des années par l’entreprise CECOGE ; la brigade de Sakété n’a pas bénéficié jusque là des fournitures de mobilier de bureau annoncées. Dans les Ecoles primaires publiques d’Ikpédjilé, d’Illigou, les travaux sont entièrement achevés et réceptionnés.

Par contre, au niveau de l’Epp d’Agonsa, c’est le contraire, l’école est dans une brousse, inachevée et abandonnée depuis des années. Au même moment, les responsables communaux affirment que l’entreprise a déclaré avoir fini et livrer le chantier. Idem à l’Epp Houègbo où les travaux du module de 3 classes lancés depuis 2004 sont en souffrance.

A l’Epp Igbo-Akpa le module de trois classes est achevé mais sans mobilier. Les quelques tables et bancs retrouvés sur le site ont été prêtés ; ce qui fait qu’au moment où certains écoliers sont assis à trois ou à quatre sur un banc, d’autres sont obligés de rester à genoux avant de trouver où poser leur cahier afin de recopier les leçons.

Le gouvernement ovationné

Tout en remerciant le Mesrs pour le travail abattu, les deux maires ont balayé d’un revers de mains ce qui se dit dans l’opinion public, où l’on accuse les membres du gouvernement d’être en ballade. Selon le maire Raymond Fafoumi d’Ifangni, loin d’une ballade, les ministres du président Yayi ont travaillé avec conscience. Tous les chantiers ont été visités, ce qui a permis de découvrir les éléphants blancs.

 Aussi, ont-ils salué le chef de l’Etat qui a pris cette décision dans le cadre des réformes lancées. Le maire Raliou Arinloyé de Sakété pour sa part, a plaidé pour l’implication des élus dans les travaux d’intérêt public. Selon lui, cela permettra tout au moins le suivi des entreprises dans les réalisations des travaux.

Le ministre Abiola partage entre fierté et désolation

Au terme de la visite des chantiers ouverts au titre des Pip dans les communes d’Ifangni et de Sakété, le ministre Abiola, a déclaré être à la fois satisfait et inquiet. Satisfait parce qu’environ 90% de la mission à eux assignée ont été réalisé et bien fait. Et inquiet parce que 10% environ des travaux ne sont pas faits.

Selon le Mesrs, certaines infrastructures qui sont supposées être achevées et livrées ne le sont pas. A Sakété, il y a eu des situations assez particulières, lorsque l’on voit des salles de classes déjà livrées sans tables et bancs où les enfants sont obligés de s’asseoir par terre. Des écoles où des efforts doivent être faits pour les doter de modules de classe.

De même, des écoles, où les chantiers déclarés achevés sur papier sont en réalité abandonnées. Dans ces conditions, lorsque le chef de l’Etat demande à ses ministres d’aller sur le terrain pour attester que certains travaux sont faits avant de décaisser ; ce n’est pas comme le prétendent certaines personnes, une ballade. C’est nécessaire parce que cela permet d’apprécier ce qui est fait avant de payer les prestataires.

Wandji A

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page