.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mise en commun de la gestion du transport, des déchets solides et assainissement:Cotonou, Abomey-Calavi, Sèmè-Kpodji créent bientôt un établissement public d’intercommunalité


Vues : 3

A travers le Programme d’appui à l’agglomération de Cotonou (Paaco), il sera bientôt créent un établissement public de coopération intercommunale. Prenant en compte trois communes pilotes à savoir Cotonou, Abomey-Calavi et Sèmè-Kpodji, la mission qui lui est destinée a été présentée à la presse. A cet effet, l’Afd a dépêché des Experts internationaux dont l’ancien maire de Pontoise, Jean-Michel Rollot qui s’est entretenu ce mercredi 23 novembre 2011 à l’Infosec de Cotonou avec des journalistes spécialistes des questions de décentralisation au Bénin sur la création de cette structure autonome de gestion.

L’établissement public de coopération intercommunale qui sera bientôt créé entre Cotonou, Abomey-Calavi et Sèmè-Kpodji, devrait avoir en charge au moins et prioritairement trois compétences. Le transport, la gestion des déchets et l’assainissement sont pour le moment les domaines en étude pour être délégués par les communes dans la mise en place de cet organisme public. L’assainissement englobe deux choses à savoir, la gestion des eaux usées, et la gestion de tout ce qui est lié la problématique des inondations fréquentes dans l’agglomération.

 Le processus est presque à son terme et la phase opérationnelle est entrain d’être activement préparée. A cet établissement public de coopération, la commune de Sèmè-kpodji prend déjà la première délibération de principe, précise Jean-Michel Rollot, Expert en charge de la création de l’intercommunalité, ancien maire de pontoise (France). La semaine prochaine, la commune d’Abomey calavi devrait aussi délibérer sur le même texte et dans la foulée la commune de Cotonou. Dès lors que ces textes qui constituent la Charte de partenariat entre les trois communes, sont adoptés, cela traduit la volonté de ces trois communes à travailler ensemble sur ces problématiques évoquées car la coopération intercommunale se fonde sur la libre volonté des communes d’élaborer des projets communs de développement.

Jean-Michel Rollot précise à la presse que cette phase marque le début d’une autre procédure. Ainsi, les trois communes seront appelées à délibérer sur les statuts de cet établissement public. Et une fois que ce statut est adopté par les trois communes, les documents des actes administratifs seront transmis au ministère de la décentralisation et l’établissement sera créé après adoption du décret en conseil des ministres.

Mais le projet évalué à un coût de onze millions de francs Cfa (11.000.000f CFA), est soutenu et financé par l’Afd. D’une durée de vie illimitée comme les communes, cette structure autonome juridiquement et financièrement va axer sa mission sur un document qui sera élaboré par un conseil intercommunal composé des représentants des trois communes. Leur mission sera de se charger de la gestion de l’ensemble des compétences que les communes auront à leur déléguer.

Ces échanges avec les journalistes animé par l’Expert Jean-Michel ont connu la participation du Chargé de Projets de l’Afd, Gaston Hountondji, du Coordonnateur du Projet Paaco à la mairie de Cotonou, Arcadius Dossou-Yovo et du Secrétaire général adjoint de la mairie d’Abomey-Calavi, Chargé du Projet Paaco, Raoul Gbéssougbé.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page