.
.

Le triomphe de la vérité

.

Séminaire régional contre la cybercriminalité au Bénin:La France parfait la formation technique des forces de sécurité africaines


Vues : 1

L’Ambassadeur de France au Bénin, Jean-Paul Monchau prononçant son discours en présence du ministre de la sécurité publique, Benoît Dègla

Huit (08) pays de la sous région dont le Bénin bénéficient depuis ce lundi 21 novembre 2011 d’un séminaire régional contre la cybercriminalité. Prévues pour durer du 21 au 25 novembre, les activités de cette rencontre ont été ouvertes par l’Ambassadeur de France au Bénin et le ministre de l’intérieur béninois.

L’hôtel du Lac de Cotonou abrite depuis ce lundi 21 novembre 2011, un séminaire régional sur le thème de la lutte contre la cybercriminalité. Organisé par le Service intérieur de l’Ambassade de France et l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (Oclctic) pour durer du 21 au 25 novembre 2011, cette rencontre a réuni huit (08) pays de la sous région à savoir, le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte-d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Visant à doter d’autres pays participants d’une unité spécialement dédiée à la lutte contre la cybercriminalité comme le Bénin, ce séminaire compte également à transmettre des compétences et des outils nécessaires à une lutte efficace. Des propos de l’Ambassadeur de France au Bénin, Jean-Paul Monchau lors de la cérémonie d’ouverture, il ressort que depuis 2008, la France s’efforce dans ce cadre d’offrir chaque année des stages d’imminences au sein de l’Oclctic à Nanterre. En respect donc à cet engagement, « deux stagiaires béninois partiront dès le dimanche 27 novembre en compagnie de l’expert français pour rejoindre Paris et l’Office central » a-t-il rassuré. Mesurant la pertinence de cette lutte, l’Ambassadeur rappelle que plusieurs agences internationales s’intéressent chaque jour un peu plus à cette forme de criminalité.

Parmi elles, il a cité entre notamment « Francopol » avec son colloque à Montréal, l’Union européennes avec son colloque à Lille, ou les Nations-Unies qui lors du 12ème congrès, ont qualifié la cybercriminalité comme « le plus le grand défi du monde moderne ». C’est à juste titre qu’il a précisé en quoi l’outil informatique et le réseau internet sont aujourd’hui au cœur de la grande criminalité organisée. Justifiant donc cette affirmation, son Excellence l’Ambassadeur de France au Bénin, Jean-Paul Monchau précisera que des enquêtes diligentées par les divers services de lutte contre la grande criminalité passent immanquablement par les investigations poussées dans le monde des communications modernes, internet, téléphonie, Sms…. En matière de coopération internationale, l’Ambassadeur a évoqué la Convention de Budapest du 23 Novembre 2001, seul traité international portant sur la lutte contre la cybercriminalité.

 « A ce jour 46 pays l’ont signé et 17 l’ont ratifiée, dont aucun pays africain » a dénoncé le premier représentant de la diplomatie française au Bénin. En attirant l’attention du ministère de la sécurité sur les dégâts provoqués par cette forme de criminalité sur l’image du Bénin, l’Ambassadeur a invité le Bénin à une étude de la possibilité d’accompagner l’Ambassade de France dans sa démarche de lutte en imaginant le Bénin, initiateur d’un sommet invitant des partenaires de la sous-région à une signature de ratification commune de la convention de Budapest.

Pour sa part, le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes (Mispc), Benoît Dègla a rassuré l’Ambassadeur de l’amélioration des efforts de son département ministériel pour rendre concrètes les actions de la France. « 56 cybercriminels sont actuellement dans les mains de la justice cette année » a confié le ministre. Le défi de la police est important mais tout à la fois passionnant car il est source de motivation, d’acquis de compétence et au final de reconnaissance.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page