.
.

Le triomphe de la vérité

.

Exhortation apostolique post-synodale Africae Munus:Quelques grandes lignes de la nouvelle feuille de route de l’Eglise d’Afrique


Vues : 1

Le 20 novembre dernier, le Pape Benoît XVI signait à Ouidah l’Exhortation apostolique post-synodale. Rédigé par Benoît XVI à partir des 57 propositions finales du second Synode spécial pour l’Afrique (octobre 2009) sur le thème « L’Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix. Vous êtes le sel de la terre. Vous êtes la lumière du monde ». Fruits de ce Synode, l’Exhortation apostolique post-synodale Africae Munus entend renforcer le dynamisme de l’Eglise ces prochaines décennies, en insistant sur le besoin de réconciliation, de justice et de paix.

Véritable feuille de route, Africae Munus donne des orientations et recommandations sur des sujets touchant aux réalités africaines. Le Saint-Père y indique le but d’Africae Munus qui est de confier à tous les membres du Peuple de Dieu, évêques, prêtres, diacres permanents, personnes consacrées, catéchistes et laïcs, le trésor de l’engagement de l’Afrique pour le Seigneur Jésus-Christ. Pour ce qui est de la construction d’un ordre social juste, le Pape souligne que bien qu’elle relève de la sphère politique, l’Eglise a cependant le devoir de former les consciences des hommes et des femmes, les éduquant à la justice divine : fondée sur l’amour, celle-ci va jusqu’au don de soi pour les frères et dépasse le seuil minimal exigé par la justice humaine.

 Et comme champ d’action pour la mise en pratique de tout ceci, Africae Munus indique d’abord la catéchèse (étudiée et vécue), le discernement approfondi des rites traditionnels locaux (surtout ceux liés à la réconciliation, pour mettre en évidence les aspects qui aident ou font obstacle à l’inculturation de l’Evangile) et la promotion d’une fraternité nouvelle, en opposition au tribalisme, au racisme et à l’ethnocentrisme.

Le Pape demande également une protection spéciale pour la famille, les femmes, les enfants, la vie. Concernant le Sida, l’Eglise se dit en première ligne pour lutter contre et note que la pandémie demande une protection médicale, pharmaceutique, mais surtout éthique, à savoir une prévention efficace basée sur l’abstinence sexuelle, sur le refus de la promiscuité sexuelle. Autre thème abordé dans l’Exhortation, la bonne gouvernance.

A ce sujet, Africae Munus souligne que l’Afrique a besoin d’une bonne gouvernance des Etats qui s’exprime dans le respect des Constitutions, des élections libres, de systèmes judicaires indépendants, d’administrations transparentes libérées de la corruption. Par ailleurs, l’Exhortation souligne le caractère fondamental de la fructification des matières premières pour le bien commun, tout comme le respect des biens essentiels comme l’eau et la terre.

Une grande attention est accordée au dialogue œcuménique et interreligieux. Africae Munus traite aussi des champs d’apostolats de l’Eglise et ici, le Pape s’adresse directement aux évêques qui sont invités à résister à la tentation du nationalisme et s’engager dans l’éducation des laïcs. Aux prêtres, il est recommandé de vivre une vie exemplaire dans le célibat et détaché des biens matériels, allant au-delà des frontières tribales et raciales, sans tomber dans la tentation des guides politiques ou de travailleurs sociaux. Des recommandations sont aussi faites aux séminaristes, laïcs, diacres, personnes consacrées et catéchistes.

Tout comme aux écoles, universités, institutions catholiques, aux institutions sanitaires catholiques et aux moyens de communication. Enfin, pour favoriser la réconciliation, la justice et la paix en Afrique, l’Exhortation apostolique suggère plusieurs propositions, allant de l’augmentation de la lectio divina et l’apostolat biblique à la célébration d’un Congrès eucharistique continental et à l’encouragement des pasteurs des Eglises locales à reconnaître parmi les serviteurs africains de l’Evangile, ceux qui pourraient être canonisés, selon les normes. Dans la conclusion de l’Exhortation, le Pape met l’accent sur l’espérance, pour que l’Afrique puisse être « un des poumons spirituels de l’humanité ».

Flore S. NOBIME (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page