.
.

Le triomphe de la vérité

.

Etude de l’avant projet de loi portant Code de l’information et de la communication au Bénin:Marie-Elise Gbèdo et Max Awouèkè plaident pour l’avènement d’un code au service de l’épanouissement de la presse béninoise


Vues : 2

La deuxième session extraordinaire de la Commission nationale de législation et de codification sur l’avant projet de loi portant Code de l’Information et de la communication se tient depuis hier, mardi 15 novembre 2011, à l’Infosec de Cotonou. L’ouverture des travaux a été présidée par les ministres Marie-Elise Gbèdo de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme et Max Awouèkè de la Communication.

La marche vers l’élaboration du Code de l’Information et de la communication en République du Bénin aborde un virage important. Ainsi, à la faveur de cette session prévue pour prendre fin le jeudi 22 novembre prochain, la perspective de voir dans les prochains mois le Bénin doté de cet important outil juridique au service de la presse béninoise se concrétiser.

Ainsi, dans son mot de venue, la directrice de la législation et de la codification, fait observer que cette session est d’autant plus importante qu’elle vise à recréer « le sens de la qualité de l’information et de la communication ». Pour sa part, le Garde des sceaux, ministre de laJustice, de la législation et des Droits de l’Homme, Me Marie-Elise Gbèdo a fait observer que l’avènement de cet important texte juridique permettra de « doter notre pays en général et la presse en particulier d’un outil très important ».

Ainsi, ajoute t-elle, le Code de l’information et de la communication permettra à la presse béninoise de « disposer d’un cadre juridique cohérent et unique au service de la démocratie et de l’état de droit ». Cela est d’autant plus vrai qu’explique t-elle, les textes existant « ne régissent pas tous les aspects de l’information et de la communication et ne prennent pas en compte les mutations qui interviennent dans le domaine des technologies de l’information et de la communication ».

Abondant dans le même sens, le ministre de la communication, Max Awouèkè estime que l’avènement du code permettra de réglementer l’exercice de la profession de journaliste au Bénin. Ainsi, pour lui, cet instrument juridique permettra de combler un grand vide dans l’arsenal juridique béninois et favoriser la professionnalisation des médias dont l’importance dans le processus de développement du pays impose, à ses yeux, l’instauration d’un environnement propice à sa consolidation.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page