.
.

Le triomphe de la vérité

.

Port de Cotonou:La douane coupe tous les faux frais et attire la colère des fraudeurs


Vues : 8

C’est inédit. A compter d’aujourd’hui 10 novembre 2011, plus rien ne sera comme avant à la douane béninoise. Selon un communiqué signé du Directeur général de la Douane, Théophile Soussia, le paiement des frais de dédouanement des véhicules d’occasion en transit, se fera désormais aux guichets des banques.

Ceci entre en droite ligne de l’arrêté interministériel en date du 31 octobre 2011 portant fixation du barème des tarifs des taxes et des redevances des prestations relatives à l’enlèvement des véhicules d’occasion en transit au port de Cotonou et aux frontières terrestres. Selon l’article 2 de cet arrêté l’ensemble des formalités de transit à l’exception de la déclaration en douane est opéré auprès du Centre de Formalité en Transit des Véhicules d’occasion sis à Bénin Control SA.

 Ainsi donc les frais de dédouanement autrefois payés aux guichets de la douane, laquelle a décidé désormais de les faire libérer auprès des banques comme ECO Bank et la BOA. L’article 04 indique que les autres frais sont versés à la Douane « pour le compte du Centre de formalités de transit des véhicules d’occasion de Benin Control SA qui procède à leur répartition. » En clair, avec cette décision, c’est le processus de dématérialisation des opérations douanières qui est enclenché. Les relations entre importateurs et douaniers, ou entre transitaires, enleveurs et douaniers, sont dès lors très limitées.

 Ceci a été rendu nécessaire par les réformes mises en route depuis quelques mois dans l’enceinte portuaire. Ces réformes ont vu l’installation d’un guichet unique portuaire qui centralise toutes les formalités et factures en un point unique. Il s’agit du système intégré du guichet unique pour le commerce extérieur (SIGUCE) géré par la SEGUB.

Selon plusieurs indiscrétions, ces réformes ne sont pas du goût de certains transitaires et enleveurs du fait qu’elles mettent fin définitivement aux faux frais qui nourrissent des corporations entières au Port de Cotonou. La traçabilité absolue des opérations ainsi informatisées donne du champ à la transparence et constitue un pas décisif dans la lutte contre le renchérissement du coût des transports au Bénin.

Wandji A

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Port de Cotonou:La douane coupe tous les faux frais et attire la colère des fraudeurs

  1. agaounga eric

    le benin peu bien avancé avec un peu de volonté politique . les décideures politique de notre cher pays savent bien comment sortir ce pays de la précarité .mais pour des raisont de complaisance et d’interet personnel. je salut tout simplement cette sage désision .

  2. ZAUTTEN

    Bien beau tout ce que vous avez écrit, malheureusement c’est encore pour tromper le peuple . Il va falloir auditer un jour la douane car, ils trouveront à coup sûr un moyen pour entrer par la fenêtre et continuer de percevoir leur “faux-frais” . Si tous les béninois veulent être douaniers, policiers ou gendarmes, il y a bien une raison. Ce sont les seuls métiers où vous êtes certains de rentrer tous les soirs chez vous avec des sous en poche et entretenir ainsi votre harem de femmes et autres familles mendiants. Le directeur de la douane à signé ce papier pour faire plaisir à son ministre sinon elle l’enlève , il n’y croit pas du tout puisque au mieux, il est lui*-même un ancien corom.. au pire il est cynique car ses collègues trouveront les moyens de contourner la nouvelle donne, n’oublions que la corruption est un sport national au Bénin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page