.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le Chef de la coopération de défense française au Bénin à propos de l’intensification de la lutte contre la drogue:Le colonel Deuwel certifie l’arrivée de chiens renifleurs à Cotonou


Vues : 3

La piraterie maritime est un fléau à combattre : tel est l’avis du Colonel Christian DEUWEL. Attaché de Défense à l’Ambassade de France au Bénin, Chef de la coopération de défense française au Bénin, Christian DEUWEL était hier, 07 novembre 2011, l’invité de la rubrique « Sous l’arbre à palabres » du quotidien ‘’L’Evénement Précis’’.

Au cœur des échanges entre le Colonel DEUWEL et la rédaction du journal, les sujets essentiels et préoccupants de la lutte contre la drogue et les stupéfiants, ainsi que la sécurité maritime. Concernant le trafic de drogue et de stupéfiants que le Bénin est déterminé à combattre, Christian DEUWEL a annoncé l’arrivée à Cotonou vendredi dernier d’une équipe cynotechnique composée de chiens renifleurs et de spécialistes.

S’inscrivant dans le cadre du renforcement de la capacité technique du Bénin à détecter les matières prohibées ou les explosifs qui transiteraient par l’aéroport ou le port de Cotonou, l’arrivée de l’équipe cynotechnique contribuera à affiner la lutte contre le fléau que constitue ce trafic. Egalement abordé au cours de l’entretien, la sécurité maritime qui demeure un sujet crucial pour le Bénin et sur lequel le Colonel DEUWEL est revenu, notamment en ce qui concerne les actions menées par son pays pour aider le Bénin.

 Phénomène recrudescent dans le Golfe de Guinée depuis quelques mois, et touchant de ce fait le Bénin dont les eaux se trouvent infestées de pirates, la piraterie maritime selon le colonel Deuwel doit être combattue eut égard aux menaces qu’elle constitue pour les Etats concernés, aussi bien pour leur économie qu’elle met en péril, que pour leur stabilité socio-économique, sans compter l’implication d’autres enjeux, notamment sécuritaires avec les trafics illicites d’armement et de stupéfiants.

Egalement abordé au cours des 90 minutes qu’ont duré les échanges entre Deuwel et la rédaction, la coopération militaire entre la France et le Bénin qui, selon les dires de l’invité, se situe au 8e rang mondial. Et selon Deuwel si cette coopération n’est plus ce qu’elle était sur le plan matériel en raison des fonds qui manquent de plus en plus, elle n’en demeure pas moins importante au niveau de la formation, avec la présence en terre béninoise de 15 officiers de l’Armée française qui mettent leur expertise à la disposition des Forces armées béninoise leur expertise.

Flore S. NOBIME (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page