.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite de la ministre de l’économie et des finances aux régies financières:Adidjatou Mathys exclut la direction des Impôts


Vues : 2

La ministre de l’Economie et des Finances, Adidjatou Mathys

La baisse tendancielle des recettes à la Direction générale des Impôts et Domaines ne semble pas préoccuper la ministre des finances, Adidjatou Mathys. Depuis sa prise de fonction, elle ignore royalement cette régie financière pourtant vitale et se permet même d’avoir avec la directrice de cette structure des relations pour le moins désastreuses.

Elles avaient tout pour former le duo féminin le plus remarquable au Bénin. Mais entre Mathys Adidjatou et Mariama Baba-Moussa, l’heure est pratiquement à l’affrontement. Ainsi, après les frictions observées dès la prise de service de la ministre des finances qui a vu la Directrice Générale des Impôts et Domaines et sa ministre de tutelle s’opposer dans le bras de fer entre syndicalistes des impôts, les tournées entreprises par l’argentier national dans les régies financières pour s’enquérir de l’état des recettes, finissent de convaincre, aux yeux de nombre d’observateurs, de l’animosité qui caractérise les relations entre ces deux figures majeures de la gente féminine béninoise.

 Depuis la prise de service il y a plus de cinq mois de l’actuelle Ministre de l’économie et des finances, la Direction générale des impôts et domaines (DGID) demeure la seule régie financière de l’Etat à n’avoir pas reçu la visite de son ministre de tutelle. Ainsi, malgré son importance dans le dispositif de recouvrement des recettes fiscales au profit du budget national qui repose essentiellement sur la fiscalité, la DGID semble ne bénéficier d’aucune attention particulière de la ministre Adidjatou Mathys.

 Il en est ainsi parce que, malgré ses résultats de moins en moins performants, la DGID ne suscite pas encore le même intérêt que des structures telle que la Douane. En effet, à la lumière de ses résultats depuis 2008, cette régie financière traverse d’énormes difficultés. Pour preuve, après avoir réussi à mobiliser 240 milliards 801 millions 365 mille 394 (240 801.365.394 FCFA) pour un taux de réalisation de 102,47% en 2008, année à laquelle Mariama Baba-Moussa arrivait à la tête de l’institution, la DGID est parvenue, au soir du 30 septembre dernier à ne mobiliser que 209.057.038.566 pour un taux de réalisation de 72,09%.

Malgré ces faibles performances et surtout malgré la proximité entre des locaux du Ministère de l’économie avec ceux de la Direction générale des impôts et domaines, on ne comprend pas pourquoi Adidjatou Mathys n’a jamais mis pied dans cette direction en souffrance. Les mauvaises langues ont fini par indiquer qu’entre les deux femmes, les relations ne sont pas vraiment au beau fixe. Leurs relations sont ainsi marquées par une acrimonie réciproque que rien ne semble pouvoir faire disparaître. De profondes mésententes minent le climat de travail entre les deux femmes.

Et rien ne laisse présager de la fin de ce bras de fer dans les prochains jours. Il semble, en réalité que la situation est ainsi depuis avant même que l’actuelle ministre des finances était encore directrice de cabinet de ce ministère. Des échanges violents ont eu lieu entre les deux femmes qui se vouent un mépris partagé. Mais au moment où l’économie traverse une passe très difficile, on peut se demander si les humeurs personnelles de ceux qui dirigent le pays ne devraient pas disparaître au profit des missions d’Etat qui leur sont confiées.

Wandji A

 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page