.
.

Le triomphe de la vérité

.

Non payement des spoliés « ICC-Services et Consorts »:Sévérine Lawson fustige le manque de collaboration, les promoteurs Icc-Services dénoncent des contre-vérité


Vues : 19

La Présidente du comité de suivi, Sévérine Lawson rassure les déposants

Le vendredi 28 octobre dernier à l’Agence judiciaire du trésor, le comité de suivi mis en place dans le cadre de la gestion du dossier des structures illégales de collecte, de l’épargne et de placement de fonds était une fois encore face à la presse. L’objectif est de donner l’avis du comité de suivi sur l’appel de certains citoyens sur la libération des promoteurs de la structure « Icc-Services » en détention afin de leur permettre une meilleure organisation dans le remboursement. Cette proposition provenant de l’opinion publique reste sans fondement aux yeux du comité.

En se justifiant, la Présidente a pris l’exemple d’autres promoteurs qui s’organisent dans le payement depuis la prison. « Des promoteurs en détention comme ceux de « Icc-Services » continuent d’organiser le payement à bonne date et pourquoi par Icc-Services ? » a précisé la conférencière. Parmi ces structures, sept (07) ont remboursé la totalité de leurs déposants ; il s’agit de VEDD, AFRICASH ACTIONS, SOCIAL HELP, MIERS, ONG ACEP, EL OLAM et G.50.F.I.D. En réalité ce qui constitue le point d’achoppement au comité de suivi pour aider la structure « Icc-Services » dans le dégèlement de ses fonds porte sur la liste des spoliés non fiable selon les promoteurs.

En effet, ces derniers contestent les données issues du recensement et se disent prêts à fournir la liste de leurs déposants avec les montants qui leur sont dus si leurs matériels informatiques saisis lors des enquêtes leur sont restitues ou si l’autorisation d’y accéder leur est accordée. L’occasion a également été pour la Présidente madame Sévérine Lawson d’informer le peuple sur les structures illégales de placement de fonds ayant rompu le contact avec le comité, celles ayant gardé le contact et les structures ayant véritablement démarré le remboursement de leurs déposants.

A la date d’aujourd’hui, il faut retenir que 27 structures ont rompu le contact avec le comité. Néanmoins, 45 structures ont démarré le remboursement et 42 structures restent en contact avec le comité de suivi. Dès le jeudi 03 novembre 2011 la structure AS-FINANCES démarre le payement de ses spoliés dont le montant se situe entre 0F et 200.000F cfa.

Le vendredi 28 octobre dernier à l’Agence judiciaire du trésor, le comité de suivi mis en place dans le cadre de la gestion du dossier des structures illégales de collecte, de l’épargne et de placement de fonds était une fois encore face à la presse. L’objectif est de donner l’avis du comité de suivi sur l’appel de certains citoyens sur la libération des promoteurs de la structure « Icc-Services » en détention afin de leur permettre une meilleure organisation dans le remboursement.

Cette proposition provenant de l’opinion publique reste sans fondement aux yeux du comité. En se justifiant, la Présidente a pris l’exemple d’autres promoteurs qui s’organisent dans le payement depuis la prison. « Des promoteurs en détention comme ceux de « Icc-Services » continuent d’organiser le payement à bonne date et pourquoi par Icc-Services ? » a précisé la conférencière. Parmi ces structures, sept (07) ont remboursé la totalité de leurs déposants ; il s’agit de VEDD, AFRICASH ACTIONS, SOCIAL HELP, MIERS, ONG ACEP, EL OLAM et G.50.F.I.D.

En réalité ce qui constitue le point d’achoppement au comité de suivi pour aider la structure « Icc-Services » dans le dégèlement de ses fonds porte sur la liste des spoliés non fiable selon les promoteurs. En effet, ces derniers contestent les données issues du recensement et se disent prêts à fournir la liste de leurs déposants avec les montants qui leur sont dus si leurs matériels informatiques saisis lors des enquêtes leur sont restitues ou si l’autorisation d’y accéder leur est accordée.

L’occasion a également été pour la Présidente madame Sévérine Lawson d’informer le peuple sur les structures illégales de placement de fonds ayant rompu le contact avec le comité, celles ayant gardé le contact et les structures ayant véritablement démarré le remboursement de leurs déposants.

A la date d’aujourd’hui, il faut retenir que 27 structures ont rompu le contact avec le comité. Néanmoins, 45 structures ont démarré le remboursement et 42 structures restent en contact avec le comité de suivi. Dès le jeudi 03 novembre 2011 la structure AS-FINANCES démarre le payement de ses spoliés dont le montant se situe entre 0F et 200.000F cfa.
Emmanuel GBETO

 

 

 

 

 

 

Reviews

  • Total Score 0%



3 thoughts on “Non payement des spoliés « ICC-Services et Consorts »:Sévérine Lawson fustige le manque de collaboration, les promoteurs Icc-Services dénoncent des contre-vérité

  1. la vérité

    la vérité est tout autre Mme sévérine lawson en parfaite collaboration avec un réseau composé du nommé ADANM7NOU BASILE et l’honarable andré DASSOUNDO a tel avoué elle même on escroqué 260 000 000 FCFA chez le promoteur de la structure dénommée suram angel et ont éssayé a nouveau d’escroquer NTIC ET MICC ce qui a échoué et après le refus systématique et radical de ses derniers à la seconde tentative d ‘escroquerie un mandat d ‘arrêt fut levé contre eux. ce qui justifie leur rupture avec le comité de suivi. Alors tout ceci explique l’acharnement observé chez dame sévérine lawson contre ses 3 structures qui font des éfforts incroyable car le 28 Novembre 2011 les 3 structures dont je parle démarreront le remboursement de leurs épargnants si le comité le permet et ceci démontrera de leur bonne foi une foi encore contrairement aux affirmations de la présidente du comité. Alors nous demandons qu’elle cesse de distraire le peuple,écrivez nous à notre mail et on vous donnera les preuves de cette escroquerie prouvée et qui justifie l’acharnement de cette damme contre ses promoteurs,

  2. la vérité

    Deuxièmement, aucune structures en prison n’a dépassé le niveau de 200 000 hors les 3structures dont nous vous parlons sont à 500 000 aujourd’hui ce qui justifie que leur maintien en liberté garantie inevitablement et plus rapidement le désinteressement des clients. ET LEURS EMPRISONNEMENT N 4EST DONC PAS JUSTIFIER PAR LE FAIT QU’il ne paie pas mais par le fait qu’ils ont été escroqué et ont eu le courage de dénoncer les auteurs.Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page