.
.

Le triomphe de la vérité

.

Difficultés des pelerins musulmans à rallier la Mecque cette année:L’Honorable Chabi Sika annonce une enquête parlementaire aux trousses de Rafiou Toukourou


Vues : 1

L'Honorable Chabi Sika Karimou

Entre autres sujets abordés hier sur les plateaux de l’émission « Zone franche » de la télévision privée Canal3 hier, le brûlant sujet de l’organisation du Hadj 2011. Aux dires de L’honorable Chabi Sika, l’invité de l’émission, une enquête parlementaire sera bientôt créée pour fouiller ce dossier fumant.

« Et ce ne sera pas une enquête parlementaire de plus », a prévenu ce député de la Mouvance présidentielle qui paraît bien déterminé à faire toute la lumière sur cette affaire qui a créé d’importants soucis aux pèlerins béninois. Outre ce sujet brûlant de l’actualité nationale, l’invité de Canal3 a également expliqué l’esprit qui sous-tend l’empressement avec lequel certains projets de lois ou propositions de lois sont initiés au Parlement pour approbation.

Selon ses explications, il s’agit des lois prioritaires qui valent la peine d’être votées avant que les données ne changent à l’Assemblée nationale compte des diverses consultations qui s’annoncent. Et au nombre de ces priorités, figurent en bonne place la loi portant conditions d’exercice du droit de grève en République du Bénin, loi portant conditions de recours au référendum déjà votée, la révision de la Constitution, la loi interdisant le droit de grève aux douaniers et bien d’autres.

Sur la loi relative aux conditions d’exercice du droit de grève en République du Bénin, l’honorable Chabi Sika estime qu’il paraît important d’en faire une large consultation avant son adoption au Parlement. Car, selon ses explications, il s’agit d’une loi qui touche les droits fondamentaux de l’homme et qui nécessitent une étude minutieuse sur chacun des aspects.

 Chabi Sika certifie le départ de Yayi en 2016 et parle de sa succession

Saisissant la tribune de Canal3 hier, l’honorable Chabi Sika a rassuré ceux qui doutent encore du départ de Boni Yayi en 2016. Pour lui en effet, le Chef de l’Etat quittera bel et bien le pouvoir à la fin de son mandat comme il l’a plusieurs fois mentionné. Et le processus de sa succession semble d’ailleurs enclenché.

« Nous qui savons qu’il partira, nous travaillons pour qu’il y ait une bonne suite afin que le pays ne retombe dans une situation malheureuse », a affirmé Chabi Sika. Mais pour le moment, le député n’a pas encore de nom pour le successeur de Yayi. Il a fait néanmoins observer : « C’est celui qui convaincra le mieux le peuple parmi ses collaborateurs que nous choisirons au moment opportun ».

Donatien GBAGUIDI

 

 

 

 

 

 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page