.
.

Le triomphe de la vérité

.

Interdiction des chargements hors-parc et surcharges de véhicules:Les conducteurs dénoncent leurs propres syndicats


 Le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique a initié des réformes dans le secteur des Transports Terrestres ceci, afin d’assurer la sécurité des usagers de la route. Le constat fait sur le terrain est que jusque là, ces réformes ne sont pas encore visibles. Les surcharges, les chargements hors parc continuent toujours de régner en maître partout dans le pays. Une situation très embarrassante qui interpelle les Autorités.

Plus de surcharge de passagers et de marchandises des véhicules sur les axes routiers au Benin. Il en est de même des chargements hors-parc et des stationnements anarchiques dans les villes. Cette décision fait suite à la rencontre que le Ministre de l’intérieur Benoit Comlan Assouan Degla a eue avec les acteurs des transports au Bénin. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, depuis le 20 Juin 2011 que cette décision a été prise, aucun changement notoire n’est enregistré dans les comportements des conducteurs.

 En effet, les surcharges de passagers sont érigés en règle. Même constat au niveau des chargements hors- parc qui se font au nez et à la barbe des forces de sécurité et des responsables syndicaux. Or, nul n’est sensé ignorer la loi et il n’est plus un secret pour quiconque que la mise en application de ces réformes permettra à coup sûr de renforcer la sécurité des usagers sur les axes routiers au plan national. A en croire les conducteurs et leurs responsables syndicaux, plusieurs causes sont à l’origine de cette situation. Au dire des conducteurs, le retour sur les parcs sera un peu difficile et cela pour plusieurs raisons.

La première est liée à l’absence des passagers au niveau des parcs. Pour Mitchowanou Germain, Secrétaire Administratif de l’Union Nationale des Conducteurs du Bénin (Unacob) sur le parc auto de Ouando dans la ville de Porto-Novo, les clients qui sont censés attendre sur les parcs préfèrent rester aux abords des voies parce qu’ils estiment que certains parcs sont très éloignés du centre ville. « Nous sommes plusieurs fois allés rencontrer le maire et le préfet pour qu’un site soit trouvé non loin de la voie, mais jusqu’à présent rien n’y fit » s’est t-il indigné avant d’ajouter que le seul souci de la mairie est seulement de vendre ses tickets, sans se soucier du reste.

 Pour Fernand Tossi, cette situation s’explique également, la priorité qui est donnée aux véhicules des responsables syndicaux sur les parcs en ce qui concerne les chargements au point où le simple chauffeur peut se retrouver à un seul voyage dans la journée.

Dans le rang des syndicalistes, la version est tout autre. Si les conducteurs jusqu’à présent ne sont pas encore de retour sur les parcs pour André Ahouansou syndicaliste de l’Union des conducteurs transporteurs inter-urbain du Bénin (Uctib), c’est parce que les forces de l’ordre qui ont la responsabilité de les ramener à l’intérieur des parcs ne font pas leur travail.

Toujours selon lui « On a l’impression que les forces de sécurité se réjouissent des hors-parc créés un peu partout dans la ville et c’est pour cette raison qu’ils ne réagissent pas». Pour les responsables syndicaux, les chargements à l’intérieur des parcs sont très bénéfiques, car ils permettent de réduire un temps soit peu les cas d’accidents dus aux stationnements anarchiques sur les axes routiers. Ils permettent également d’assurer la sécurité des bagages des passagers et à facilement les retrouver en cas de perte.

Pour le commandant Modeste Amoussou Chef circulation de la ville de Porto-Novo, cet entêtement des conducteurs, s’explique par les conflits qui opposent les différents syndicats entre eux et qui ne favorisent pas une atmosphère de convivialité, de paix sur les parcs. Le secteur des transports terrestres étant un domaine qui génère beaucoup d’intérêts, ces différents syndicats se livrent entre eux des combats sans merci, dans l’intention de s’accaparer des intérêts à eux seuls a-t-il poursuivi.

 Un exemple qui fait que malgré les actions menées sur le terrain pour réprimer ces hors-parc le phénomène perdure explique t-il, est dû au conflit qui oppose le Cosycotrab à l’Octabuc. Cela a fait que sur les parcs les conducteurs membres d’Octabuc ne sont pas bien traités, et sont obligés d’aller s’installer aux abords des voies pour faire leurs chargements. Face à l’exiguïté des parcs pour contenir tous les véhicules, ces conducteurs demandent que des arrêts bus soient érigés aux abords des grandes voies, ce qui permettra de désengorger les parcs.

Fréjus Massihounton (stag)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page