.
.

Le triomphe de la vérité

.

Risque de coïncidence entre les années académiques 2010-2011 et 2011-2012:Des étudiants craignent des échecs massifs et dénoncent l’improvisation


Le Recteur de l’Uac, Norbert Cossi Awanou

Les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi ne finiront jamais de déplorer l’improvisation des autorités de ce haut lieu de savoir. Alors que les examens consacrant la fin de l’année 2010-2011 se poursuivent, l’on lance d’ores et déjà, la phase préliminaire de la prochaine rentrée. Un véritable cafouillage qui laisse perplexes bon nombre d’étudiants.

La rentrée universitaire 2011-2012 se précise à l’Université d’Abomey-Calavi. Et pour cause, les préalables nécessaires à l’inscription des nouveaux bacheliers ont d’ores et déjà démarré. Un tour au Rectorat Annexe de ce haut lieu du savoir et le constat saute à l’œil. En file indienne, les nouveaux bacheliers, répondant à l’appel du communiqué radio lancé par le Rectorat se bousculent pour accomplir les formalités de prise de vue.

 C’est le premier acte qui leur permettra de se faire établir la carte d’étudiant. Mais le hic est que les autorités continuent de jouer à la prolongation de l’année académique 2010-2011. La preuve, jusqu’au moment où nous mettons sous presse, aucune faculté n’a encore fait composer les étudiants à la seconde session. Et c’est justement ce qui désole certains étudiants qui n’hésitent pas à dénoncer l’improvisation qui entoure chaque année, la rentrée universitaire. Xavier TOZOUN rencontré sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi est étudiant en 2ème année de Géographie.

Face à la situation, il semble bien ne plus supporter l’improvisation notée dans le déroulement du calendrier universitaire. « On ne sait plus vraiment comment se déroule le calendrier universitaire à l’Uac », affirme-t-il l’air très remontée. Si certains étudiants ont eu la chance d’avoir fini avec la première session, d’autres attendent toujours d’être évalués même si la rentrée est officiellement prévue pour démarrer le mois prochain.

C’est bien le cas des étudiants de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques (FADESP). Ce retard inquiétant dans le déroulement du calendrier universitaire n’épargne guère les écoles. Jusqu’hier d’ailleurs, les étudiants en Deuxième année de Diplomatie et Relations Internationales (DRI) de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) continuent de prendre des cours. Le comble, c’est bien en novembre, mois prévu pour la rentrée académique que les étudiants de la Faculté des Sciences et techniques sont conviés à se faire évaluer à la seconde session.

 Ce sera le 10 novembre précisément. Quel paradoxe ! Conscient des pressions et de la précipitation qui naîtront une fois les examens terminés pour rattraper la prochaine rentrée, les étudiants craignent déjà le massacre de leurs copies. Mieux, leurs inquiétudes paraissent épaisses quant à un échec massif à la fin de cette année universitaire qui ne cesse de s’étirer.

Alain ALAGBETO (Stg)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page