.
.

Le triomphe de la vérité

.

Doing Business 2012 sur l’environnement des affaires dans le monde:Le Bénin classé 175ème sur 183 pays


Vues : 3

Christophe Aguessy, ancien Secrétaire permanent du Conseil Présidentiel de l’Investissement

175è sur 183 pays. C’est le rang qu’a occupé le Bénin dans le classement Doing Business 2012 rendu public hier, 20 octobre 2011 par la Banque Mondiale et sa branche financière dénommée SFI. Le pays est passé de 172è l’année dernière à 175è, plongeant ainsi dans les profondeurs du classement mesurant l’environnement des affaires dans les pays du monde. On remarquera que notre pays fait partie des dix Etats les moins performants du monde en matière de facilité des affaires.

Comme nous l’écrivions l’année dernière lors de la publication du Doing Business 2011, le classement confirme que l’environnement des affaires au Bénin fait partie des dix les plus détestables au monde. En Afrique de l’Ouest, le pays devance seulement la Guinée Bissau qui a connu une situation de quasi-guerre civile et la Guinée Conakry qui peine à sortir d’une transition démocratique très mouvementée. En Afrique, le Bénin est trente-neuvième (39è) sur quarante-six (46) pays étudiés.

 Il est largement devancé par des Etats aussi improbables que le Togo (32è en Afrique), le Libéria (25è), le Burkina-Faso(22è) et le Rwanda (3è). Le haut du pavé est occupé par l’Ile Maurice et l’Afrique du Sud respectivement premier et deuxième. Cette étude atteste que d’année en année, l’environnement des affaires se dégrade au Bénin, le pays étant passé de 172è en 2009 comme en 2010 et maintenant à 175è cette année. Selon le nouveau rapport Doing Business, les économies ont continué à mettre en œuvre des réformes à travers le monde pour améliorer la capacité des entreprises locales à entreprendre, la transparence et l’accès à l’information jouant un rôle clé dans les reformes.

« Entreprendre dans un monde plus transparent », c’est le titre de ce nouveau rapport Doing Business comptant pour 2012 qui évalue les réglementations impactant les entreprises locales dans 183 économies et classe les économies selon 10 domaines de la réglementation des affaires tels que la création d’entreprise, la résolution du problème d’insolvabilité ou le commerce transfrontalier. Les données de cette année couvrent les réglementations mises en place entre juin 2010 et mai 2011.

Le classement de la facilité à faire des affaires s’est étendu et inclut désormais des indicateurs sur le raccordement à l’électricité. Selon le rapport, le raccordement au réseau électrique est plus efficace en Islande, en Allemagne, à Taïwan, Chine, en RAS de Hong Kong, Chine et à Singapour. Le rapport établit que les gouvernements de 125 économies parmi les 183 étudiées ont mis en œuvre un total de 245 réformes de la réglementation des affaires, soit 13% de plus que l’année précédente.

 En Afrique subsaharienne, un nombre record de 36 économies sur 46 ont amélioré leurs réglementations des affaires cette année. Au cours des six dernières années, 163 économies ont rendu leur réglementation plus favorable aux entreprises. La Chine, l’Inde et la Fédération de Russie sont parmi les 30 économies qui ont le plus amélioré leur réglementation des affaires ces dernières années. Cette année, Singapour arrive en tête du classement sur la facilité à faire des affaires, suivi par Hong Kong, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis et le Danemark.

 Parmi les dix dernières économies, deux seulement sont d’Amérique (Venezuela et Haïti), tout le reste étant des pays africains. Bon dernier, le Tchad ferme la marche. Néanmoins, notre pays a opéré quelques réformes appréciées par la Banque Mondiale et la SFI. Il s’agit notamment de l’accès au crédit amélioré par les amendements à l’acte uniforme de l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du droit des Affaires) sur la sécurité des transactions. Mais les réformes opérées sont insuffisantes face à la vitesse adoptée par les autres pays de la sous-région et même du monde.

 Des efforts insuffisants

Le classement Doing Business publié chaque année depuis 2004 est un important baromètre de l’environnement économique d’un pays. Il constitue un outil incontournable pour les investisseurs étrangers et même nationaux. Le Bénin a compris depuis quelques années l’importance du rapport Doing Doing Business pour l’amélioration de ses procédures et des facilités faites aux entreprises.

Il a créé notamment un comité Doing Business chargé d’améliorer le rang du pays. Le comité est dirigé par le Secrétaire permanent du Conseil Présidentiel de l’Investissement, Christophe Aguessy. Celui-ci a été remplacé ce mercredi en conseil des ministres par le fils du Chef de l’Etat, Nasser Yayi.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Doing Business 2012 sur l’environnement des affaires dans le monde:Le Bénin classé 175ème sur 183 pays

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page