.
.

Le triomphe de la vérité

.

REUNION DES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA PLUS ANCIENNE ORGANISATION SOUS-REGIONALE A COTONOU:NassirouArifari-Bako et ses pairs engagés pour un Conseil de l’Entente rénové


Après la réunion des experts qui a eu lieu du 11 au 12 octobre dernier, c’est autour des ministres des Affaires étrangères des pays membres du Conseil de l’Entente de se retrouver à Cotonou pour remettre la plus vieille des institutions sous-régionales sur les rails. C’était le samedi 15 octobre dernier.

La revitalisation du Conseil de l’entente continue d’être au centre des préoccupations des dirigeants des Etats membres de l’institution. C’est dans ce cadre qu’au cours de la rencontre des Chefs d’Etats le 11 juillet 2009 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, ces derniers ont décidé d’une série de mesures pour redorer le blason de cette organisation vieille de 52 ans. Dans ses propos à l’occasion, le Secrétaire général du Conseil de l’Entente, Magloire TétiKéké a expliqué que la rencontre de Cotonou est le reflet de la volonté politique affichée par les Chefs d’Etat d’œuvrer pour « repositionner le Conseil de l’entente sur l’échiquier sous-régional et international ».

Ainsi, selon ses propos, ce conclave permettra au Conseil des ministres de l’Entente d’apprécier les conclusions issues des travaux des experts en prélude à la rencontre des Chefs d’Etats prévue pour novembre prochain. Président en exercice du Conseil des ministres, Nassirou Bako-Arifari a fait observer que « le Conseil de l’Entente traverse une crise profonde depuis 2003 » avec une situation financière précaire ainsi que des problèmes organisationnel et institutionnel.

C’est pour pallier cette situation, dira t-il, que des audits organisationnel, institutionnel et de gestion ont été commandités en vue d’une reforme en profondeur de l’organisation pour faire du « Conseil de l’Entente rénové » une réalité. Cela est d’autant plus nécessaire aux yeux du Chef de la diplomatie béninoise que la dynamisation du Conseil de l’Entente sera un gage pour le renforcement de la solidarité entre les Etats membres, pour la compréhension mutuelle, un facteur de paix et de sécurité et en définitive un outil au service de l’intégration sous-régionale.

Somme toute, à travers cette rencontre destinée à redonner un nouveau souffle au Conseil de l’Entente, les ministres des Affaires étrangères du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso, du Togo et du Niger ont fait l’option d’impulser une nouvelle dynamique au Conseil de l’Entente afin que « le défi historique de l’intégration soit relevé ».

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page