.
.

Le triomphe de la vérité

.

INTERVIEW AVEC LE PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL DE LA SOCIETE NATIONALE DE TRANSIT EXPRESS (SNTE), LEOPOLD ZINSOU:« L’ouverture du Guichet Unique vient renforcer l’instauration du PVI »


La mise en service du Guichet unique du Port de Cotonou reste un acte salvateur pour les acteurs portuaires. Opérateur économique et Président Directeur général de la Société nationale de Transit Expresse (SNTE), Léopold Zinsou a salué à travers cette interview cette réforme qui selon lui vient pour renforcer la précédente réforme sur le Programme de vérification des importations (PVI-Nouvelle Génération). A cet effet, il a exhorté les responsables en charge de cet instrument de lutte contre la fraude portuaire, à une utilisation judicieuse du Guichet Unique. Par ailleurs, il a également fustigé la suspension du processus des élections consulaires mais va convier le gouvernement à une organisation transparente du scrutin.

L’Evénement Précis :Alors dites-nous vos impressions suite à l’ouverture du Guichet unique au Port de Cotonou, en tant qu’acteur portuaire ?

PDG/Léopold ZINSOU : C’est un sentiment de joie et de fierté pour nous en tant qu’opérateur économique et acteur portuaire. Nous attendons ce guichet unique il y a très longtemps et croyons que l’ouverture pour le lancement des activités du Guichet unique vient à point nommé et nous félicitons le gouvernement pour ce grand soulagement qu’il vient de nous apporter.

Quelles sont les raisons qui vous poussent à féliciter le gouvernement ?

Premièrement, il faut avouer que l’ouverture de cet instrument va permettre l’accélération du système douanière, et deuxièmement, les opérateurs économiques que nous sommes, gagneront du temps dans les enlèvements. A la suite de cela, troisièmement, il va limiter les faux frais et enfin rendra notre port compétitif. Je pense que le Président de la République a vu juste de pouvoir mettre en service le Guichet unique dont sa mise en service a tant duré.

Certains estiment que c’est encore une stratégie du gouvernement pour mettre les acteurs portuaires en difficultés car cela sera suivi de beaucoup de conséquences. Etes-vous de leur avis ?

Aucune réforme n’est sans conséquence et lorsqu’il y a d’évolution dans un domaine, il y a toujours des intérêts qui sont menacés et dites-vous l’œuvre humaine a toujours des conséquences et avantages. Aujourd’hui pour contribuer au développement, il faut accepter les conséquences et voir plus les aspects positifs des reformes et des innovations. Pour nous, nous sommes fiers d’avoir ce Guichet unique fonctionnel.

Qu’est ce qui constitue cependant votre inquiétude ?

En termes d’inquiétude, il faut relever le non fonctionnement à un moment donné de l’appareil. Je le dis en connaissance de cause en tant que Béninois. Nous n’aimons pas entretenir les matériels ce qui sera le grand problème qui mettra le port en faillite en son temps. Lorsque ces machines ne fonctionneront plus, elles bloqueront le système et quand c’est le cas toutes les activités seront paralysées. Donc j’en profite pour demander à ceux ont à charge l’entretien de tout mettre en œuvre sinon d’anticiper l’entretien de ces appareils. Il ne faudra pas que ces appareils tombent en panne avant qu’on ne cherche à les entretenir.

Les soulèvements ne vont-ils pas s’aggraver avec l’introduction il y a quelques mois, de la réforme PVI et aujourd’hui l’ouverture du Guichet unique ?

Je ne pense que cela arrive ; je vais vous dire que personne n’est contre le Programme de vérification des importations (PVI-Nouvelle génération). Mais c’est la manière dont on a voulu procéder qui pose problème. Je pense que c’est une réforme et lorsqu’il y a réforme dans un secteur, il y a toujours des gens qui sont réfractaires à ces réformes. Le gouvernement devra beaucoup communiquer afin de mieux faire assimiler cette réforme. Il doit impliquer les acteurs portuaires. Nul ne serait de trop si vraiment nous voulons la compétitivité du port.

Le PVI ne peut pas marcher sans le Guichet Unique si nous voulons vraiment la compétitivité de notre port. Je crois que le PVI vient mettre fin à une magouille orchestrée pendant des années. En tant que opérateurs économiques, je pense que ça y va de notre intérêt. Nous n’avons pas intérêt à saboter cette réforme. Tout le monde doit pouvoir soutenir la chose. Le Guichet unique vient donc renforcer le PVI en ce sens qu’il viendra faciliter la sérénité.

Comment appréciez-vous la suspension du processus conduisant au renouvèlement du bureau exécutif de la CCIB ?

En tant qu’opérateur économique, je suis un peu déçu parce que depuis des années on n’a jamais assisté à une telle situation. Mon amertume est que c’est sous le régime du Docteur Boni Yayi et au moment où nous prônons la refondation que cela se passe. En tant qu’opérateur économique, je dirai que c’est un coup dur qui nous a été porté. C’est pourquoi, j’invite le gouvernement à accélérer le dossier afin que tout revienne dans l’ordre.

En réalité il a été donné de constater que des gens qui ne sont plus dans le secteur du commerce continuent de dicter leur loi dans le système et il s’impose de prendre le problème avec plus de transparence en procédant au toilettage des textes régissant la CCIB. Est-ce à dire que ce n’est pas opportun ?

Je crois que c’est parce que les textes n’arrangent pas ceux qui sont là qu’ils veulent procéder à ce toilettage. Qui peut dire qu’il ne savait pas qu’il avait incohérence au niveau des statuts. Bref, je dirai qu’il n’est jamais trop tard de bien faire comme l’a dit la ministre du commerce lors de sa sortie médiatique la semaine dernière. Si le toilettage des textes peut favoriser des élections transparentes, je crois que c’est le souhait de tous.

Propos recueillis par

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page