.
.

Le triomphe de la vérité

.

Très en courroux après l’amer constat fait des horribles dégâts causés par les camions à Cotonou:Soglo s’allie à l’Agetip pour l’aménagement d’un parking tampon de 12 Hectares


Des infrastructures d’embellissement des terre-pleins centraux complètement détruites, des voies entièrement occupées par des camions et une ville terriblement envahie par des tas d’ordures avec une puanteur déconcertante. C’est l’amer constat qu’ont fait mercredi dernier, le Président maire de la ville de Cotonou, Nicéphore Dieudonné Soglo et sa délégation lors de leur descente dans certains quartiers de la ville.

Du Boulevard de France en passant par Zongo, Carrefour « les cheminots », l’Avenue Jean-Paul II et autres artères de la ville, les réalités sont les mêmes. Sur certaines artères, la circulation est pratiquement bloquée. La raison, des camions anarchiquement stationnés empêchent les usagers de la route de circuler librement. Même le cortège du Président maire et sa délégation en a fait les frais au niveau de l’Avenue Jean-Paul II où en pleine rue, des camions sont garés, d’autres même non fonctionnels comme si la route était devenue un garage.

A Zongo, la puanteur des ordures jetées par-ci et par-là laisse l’environnement complètement envahi par une odeur nauséabonde. Usagers et riverains, à la vue du Président Maire et de sa délégation, plaintifs s’en remettent à eux tout en dénonçant l’incivisme notoire qui caractérise désormais certains citoyens de la capitale économique du Bénin.

Bientôt une barrière pour empêcher les camions de circuler dans Cotonou

Face aux diverses plaintes des usagers et riverains de la ville et le triste constat fait, Nicéphore Soglo n’a pas pu cacher son amertume de voir tous les efforts consentis par la Municipalité ruinés par les conducteurs de gros porteurs. Très en courroux devant le triste constat, il affirme : « C’est horrible ce qu’on a vu. Dans notre ville, on ne peut plus circuler ». Face à l’horreur donc, il promet de prendre des mesures draconiennes pour pallier au plus pressé à ce désordre.

Très préoccupé également par l’accueil en Novembre prochain du Pape Benoît XVI, il promet ensemble avec son Conseil Municipal et les autorités gouvernementales de trouver dans les plus brefs délais, des solutions adéquates. Et l’une des solutions fondamentales trouvées, c’est l’aménagement d’un parking tampon d’une superficie de 12 Hectares dans le 10ème arrondissement de Cotonou. C’est le fruit du partenariat noué par la Municipalité avec l’Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public (AGETIP) dont le Directeur Général, Raymond Adékambi a suivi le Maire et sa délégation dans sa tournée de constat.

Selon les explications de ce dernier, ce parking tampon qui sera bientôt aménagé par les soins de ses services pourrait contenir jusqu’à 1000 camions, histoire de désengorger complètement la ville. Et pour empêcher désormais les camions de circuler dans la ville, des mesures idoines sont prises. Selon Raymond Adékambi donc, une barrière de limitation sera bientôt implantée à l’entrée de la ville pour empêcher les gros camions d’y accéder. De toute façon, ce sont là des résolutions fermes que le Président Maire n’entend nullement transiger pour redorer à la capitale économique, ses marques de ville vitrine du Bénin.

Les propos du Président Maire, Nicéphore Soglo après le tour de ville

« Il n’y a pas d’autres mots pour qualifiés ce que j’ai vu sur le terrain. C’est de l’horreur. On a détruit tout ce qui fait la beauté de la ville, notamment le boulevard de France. Je ne sais même plus dans quel Etat nous sommes. J’ai demandé qu’on me relève les numéros de tous les camions que nous avons vus. Nous ne pouvons pas accueillir le Pape dans ce désordre et surtout dans cette saleté ahurissante. En dessous de certains camions, les gens font même leurs besoins. Il faut absolument dégager tous les camions de ce qu’est notre capitale économique.

Aucune ville digne de ce nom dans le Golfe de Guinée n’offre ce spectacle affligeant. Je crois que le choc des images parle tout seul. Ce n’est pas parce qu’on a invité des opérateurs économiques dans notre pays pour travailler avec nous qu’ils vont détruire notre maison. Le constat est fait. C’est horrible ce qu’on a vu. Dans notre ville, on ne peut plus circuler. Nous avons décidé de prendre des mesures draconiennes pour arrêter l’horreur.

Au niveau du Conseil Municipal, nous avons décidé d’avoir désormais un Parking tampon comme cela se fait à Parakou, à Bohicon que nous allons bientôt aménager. A propos, nous avons un partenaire, c’est-à-dire l’Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public (AGETIP) qui a déjà fait ses preuves dans le domaine. Ce parking tampon pourra accueillir entre 800 et 1000 camions qui ne bougeront que quand on leur donnera le feu vert. Le Pape arrive, nous ne pouvons pas l’accueillir dans ce désordre. Ce n’est pas possible ».

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page