.
.

Le triomphe de la vérité

.

18ème Journée Mondiale de l’enseignant:Parakou célèbre l’enseignant béninois


Vues : 1

Autour du thème : « égalité entre les genres, base de la justice sociale », retenu cette année par la communauté internationale pour la célébration de la Journée Mondiale de l’Enseignant, acteurs de l’éducation ont célébré la profession de l’enseignant. La Cité des Kobourous a abrité cette année les manifestations organisées annuellement pour rendre hommage à ce corps.

C’est une grande messe à l’honneur de la profession de l’Enseignant à Parakou ce mercredi 05 octobre 2011. Pour la circonstance, une forte mobilisation des autorités ministérielles, autorités politiques et municipales du département du Borgou-Alibori, les sages de Parakou, et enseignants de tous ordres ont pris part à ce rendez-vous annuel, afin de communier une fois encore et célébrer cette profession qui fait d’eux la pierre angulaire de la formation du citoyen.

Le Recteur Simon AKPONA, première autorité académique du septentrion, dans son mot de bienvenu, a rappelé aux enseignants leur rôle dans la société béninoise. Le rôle de l’éducateur est couplé du rôle d’éveilleur de conscience et celui du formateur du citoyen de demain, appelé à servir le pays avec toutes les valeurs morales, éthiques a-t-il souligné dans son adresse à ses collègues. Poursuivant dans l’analyse de la situation du monde syndical, il a déploré l’émiettement des syndicats qui foisonnent dans les différents secteurs de l’éducation.

Tenez plus de 40.000 enseignants se retrouvent dans l’enseignement maternel et primaire. Dans se sous-secteur l’on compte soixante(60) syndicats, soit un ratio de 666,66 membres par syndicat. D’où la plaidoirie d’un renouveau dans le syndicalisme du secteur de l’éducation dans sa globalité.

Le Professeur AKPONA en a appelé à la conscience de tous, car a-t-il signifié la formation de la nouvelle génération exige une formation de qualité, qui répond aux besoins de la société moderne en proie à de mutations sociales, économiques. D’où l’obligation de transmettre qualitativement le savoir et le savoir faire.

Le préfet du BORGOU –ALIBORI quant à lui a reconnu les mérites des enseignants, qui malgré les conditions précaires dans certains milieux s’efforcent de remplir leurs obligations professionnelles. C’est pourquoi ils méritent les encouragements de toute la nation.

Le porte-parole des enseignants dans son message, a rappelé aux autorités quelques promesses faites aux Enseignants pour améliorer leur conditions de travail surtout dans les zones déshéritées. Elle n’a pas oublié les implications de la gratuité de l’éducation tant pour les parents que les enseignants qui doivent aujourd’hui fournir beaucoup d’efforts pour accomplir leur missions. Le gouvernement se doit, a-t-elle ajouté, de redoubler d’efforts afin que les apprenants astreints aux nouvelles conditions d’apprentissage puissent recevoir une formation de qualité.

Le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle de la Reconversion et de l’Insertion des Jeunes ,chef de file de cette édition 2011 a rappelé les grands acquis du gouvernement dans le secteur de l’éducation et ce dans tous les ordres d’enseignement.

 Il s’agit en l’occurrence de la revalorisation de la fonction enseignante, l’augmentation des rémunérations dans tous les ordres d’enseignement, les réformes éducatives, la gratuité dans les écoles primaires, la prise en charge des frais d’inscription pour les non boursiers dans l’enseignement supérieur, le reversement des contractuels locaux dans la fonction publique et bien d’autres actions porteuses dans le cadres des mesures sociales entreprises par le Gouvernement.

Selon le ministre Alassane SOUMANOU la recommandation faite par le BIT et le l’OIT le 5 Octobre 1966 avait donné le top à la reconnaissance du rôle primordial que jouent les enseignants dans la société. Cette décision par la même occasion, situe la place de l’école en tant que cadre privilégié des transmissions du savoir et du savoir faire.

 L’enseignant devient ainsi le dépositaire des systèmes des valeurs éducatives et met en relief les enseignants dans les conditions optimales pour sa promotion sociale. C’est dire qu’il leur est réservé une place de choix. D’où son appel à tous les enseignants de remplir leur mission sociale en toute responsabilité et en, toute conscience, car l’avenir de la société béninoise dépend du citoyen qu’ils auront formé.

 Enfin il a convié les enseignants à « tenir les engagements pour aboutir à une école de qualité d’ici 2015 » selon les objectifs de l’UNESCO . Une dernière invite à la réflexion sur l’exécution de l’approche par compétence. Car selon le ministre ALASSANE SOUMANOU l’enseignant est jugé par l’efficacité de l’enseignement.

A l’occasion de cette célébration de la dix-huitième édition de la journée mondiale de l’enseignant, trois personnes ont été décorées dans les ordres de Commandeur et de Chevalier.

Benjamin Sèmèvo

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page