.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sofiatou ONIFADE se prononce sur les douze mois de sa gestion du Cous-AC:« Nous avons privilégié le dialogue avec la couche estudiantine…»


Sofiatou ONIFADE, «Pour améliorer nos ressources propres, nous avons instauré de nouveaux tickets et cartes des œuvres infalsifiables»

Août 2010 –Octobre 2011 : Plus d’un an déjà que Sofiatou ONIFADE a pris les rênes du Centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey-Calavi (Cous-AC). Dans la présente interview, la directrice jette un regard sur la parcours fait depuis lors et annonce les grandes réformes prévues pour l’année universitaire prochaine.

L’Evénement Précis : Bonjour madame la directrice. En août dernier, cela faisait un an que vous aviez pris la direction du Centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey-Calavi. Aujourd’hui, quel bilan faites-vous du chemin parcouru?

Sofiatou ONIFADE : Le travail que nous faisons au niveau du Cous est un travail d’équipe. C’est pour dire que les résultats obtenus ne découlent pas que de notre mérite personnel mais c’est surtout du mérite de tous les agents.

Quel bilan peut-on alors faire au niveau de la restauration ?

Sur le campus d’Abomey-Calavi, le restaurant a été rénové juste avant la rentrée, ce qui a permis d’avoir un restaurant plus propre et plus lumineux. Concernant les repas servis, nous avons innové au niveau des menus et comme exemple on a l’insertion des desserts. Mais nous sommes conscients qu’il reste encore à faire, bien que les questions de goût et de couleur ne se discutent pas. Pour palier aux imperfections nous faisons des descentes autant que faire se peut dans les restaurants.

Que retenir de l’hébergement des étudiants ?

A ce niveau, nous avons eu sur le campus de Porto-Novo une nouvelle résidence d’une capacité de 200 lits pour palier au manque de lits généré par la reprise des activités à l’Ecole normale de Porto-Novo. A Lokossa, le système d’évacuation des eaux usées a été entièrement repris pour le bonheur des étudiants qui, très satisfaits, ont fait le déplacement sur Cotonou pour nous remercier.

Et dans le domaine du transport ?

Vous allez remarquer avec moi qu’il y a moins de panne cette année. Ceci est le résultat d’un suivi régulier de tous les bus. Nous avons changé les couleurs des bus qui désormais sont jaune moutarde ; une couleur vive qui reflète la vivacité de la couche estudiantine. Le nouveau logo est aux couleurs nationales pour témoigner l’attachement de la couche estudiantine aux valeurs citoyennes. Quant à l’atmosphère qui a prévalu entre les étudiants et nous, vous avez comme moi remarqué qu’il n’y a eu aucune casse cette année, pas d’atteinte aux biens publics, pas de jets de pierre, ni de pneus brûlés sur la voie.

 Nous avons privilégié le dialogue avec la couche estudiantine et nous avons impliqué les responsables d’étudiants dans nos différentes prises de décision. Nous avons pris le temps de discuter avec eux, de leurs problèmes avant de prendre les décisions qui s’imposent. Ce qui a beaucoup plu aux responsables. On les tenait informés de l’évolution de nos activités et ils en ont une idée claire. Et, puisqu’ils sont au courant des diverses avancées, ils savent que les mouvements de grève ne sont plus opportuns. Ma porte est largement ouverte à tout le monde.

Je me fais le plaisir de leur expliquer clairement et sincèrement, ce qui est possible en raison des moyens disponibles à court ou à long terme. C’est dans cette ambiance de calme et de sérénité que nous avons définitivement résolu le problème d’accès à l’eau potable. En cas de défaillance du château, il y a un forage relais fait par le COUS devant le bâtiment E/PIP pour servir de point d’eau à tous les résidents.

Pour améliorer nos ressources propres, nous avons instauré de nouveaux tickets et cartes des œuvres infalsifiables. Désormais seuls les étudiants ont réellement accès à nos prestations. D’ici à l’année prochaine, tous les étudiants auront leurs cartes des œuvres.

Quelles sont les grandes réformes que vous envisagez à court et à moyen termes, surtout au titre de l’année universitaire 2011-2012 ?

Des études sont en cours sur la gestion des allocations universitaires et également sur la gestion des œuvres en général. Nous vous informerons sur les résultats de ces études au moment opportun. Mais sachez d’ores et déjà que ces allocations seront désormais payées par Ecobank dès l’année prochaine.

Quel message avez-vous à l’endroit de la communauté estudiantine ?

Privilégions toujours le dialogue. Le bruit ne fait pas du bien et le bien ne fait forcément pas du bruit. Ensemble, définissons nos priorités et faisons avec les moyens de bord. Nous devons gérer d’abord dans les règles de l’art les ressources disponibles. Le président de la république son excellence le Dr Boni Yayi a à cœur les problèmes des étudiants et ne ménagera aucun effort pour l’épanouissement de cette couche.

 Des actions concrètes sur le campus témoignent d’ailleurs de cette volonté manifeste du Chef de l’Etat d’améliorer les conditions d’études et de vie des étudiants.

Propos recueillis par la Rédaction

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page