.
.

Le triomphe de la vérité

.

Santé de la reproduction:Les leaders communautaires, religieux et élus locaux sensibilisés


Vues : 1

Le CA du 12ème arrondissement prononçant son discours sous le regard du ministre Dorothée Kindé Gazard (au milieu)

Plusieurs élus locaux, chefs coutumiers et leaders communautaires de la commune de Cotonou ont pris part hier à la session de sensibilisation des leaders communautaires et religieux sur la planification familiale et la réduction de la mortalité maternelle néonatale et infantile. C’est la salle de conférence de la mairie du 12ème arrondissement de Cotonou qui a abrité cette conférence.

Le partenariat établi entre le ministère de la santé et la communauté à la base permettra une meilleure implication des populations dans la lutte pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile dans notre pays. Selon le ministre de la santé qui a procédé à l’ouverture de cette session, plusieurs difficultés freinent le développement des différentes localités du Bénin à savoir le fort taux de croissance démographique avec ses conséquences sociales ; la faible productivité économique ; une inadéquation entre la croissance démographique et le niveau de développement économique.

A en croire Dorothée Akoko Kindé Gazard trois grands domaines d’interventions ont été identifiés pour réduire la morbidité et la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Il s’agit de la planification familiale, des soins obstétricaux néonatals d’urgence et l’accouchement assisté par un personnel qualifié. « Malgré tous les efforts consentis par notre pays, les indicateurs de santé sont peu reluisants et stagnent depuis plusieurs décennies », dira Dorothée Gazard.

Porter à la communauté nationale les bonnes informations en ce qui concerne l’utilisation des méthodes de planification familiale. C’est le but de cette rencontre initiée par la Direction de la santé de la mère et de l’enfant (Dsme) avec l’appui de l’Organisation ouest africaine de la santé (Ooas). Elle a donc exhorté les participants à mener des échanges fructueux afin d’aboutir à l’engagement de tous et de toutes pour appuyer les actions menées par son département ministériel pour la réduction de la mortalité maternelle. Seul gage pour que le Bénin soit au rendez-vous de 2015.

En effet selon l’Enquête démographique de la santé (Eds) le ratio de la mortalité maternelle est de 397 pour 100.000 naissances vivantes, celui des décès néonatals est de 32 pour 1000 naissances vivantes pendant que les décès infanto-juvéniles sont de 125 pour 1000 naissances vivantes. Quant à la prévalence contraceptive, elle a régressé et est passée de 7,1% en 2001 à 6,2% en 2006.

De plus, l’âge des premiers rapports sexuels est de 15 ans chez les adolescents et jeunes de 10 à 24 ans (13,2% des filles contre 12,9% des garçons) ; une légion de mariages précoces ou forcés qui se soldent par des grossesses non désirées avec des complications et un faible accès à l’information et aux services de planification familiale. Face à ce tableau peu satisfaisant, Dorothée Kindé Gazard dira qu’il urge d’agir pour inverser les tendances.

Wandji A

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page