.
.

Le triomphe de la vérité

.

Cour de justice de la communauté CEDEAO:Les juges de la haute instance judiciaire de la CEDEAO en session à Porto-Novo


La cour suprême du Bénin abrite depuis hier dimanche 2 octobre 2011 les activités de la cour de justice de la communauté CEDEAO. Pour la première fois de son histoire, c’est pour la première fois que la plus haute instance judiciaire de la communauté organise ses activités en dehors d’Abuja où se situe son siège.

Une démarche conforme aux statuts de l’institution qui l’autorise à délocaliser ses activités sur le territoire d’un Etat membre afin d’en assurer la visibilité. Ainsi du 1er au 5 octobre 2011, elle tiendra sa session budgétaire, administrative et stratégique ; puis du 6 au 7 octobre 2011 sa session de rentrée judiciaire et d’audience ordinaire. La journée d’hier dimanche 2 octobre 2011 a été consacrée à l’ouverture officielle de la retraite budgétaire et administrative de cette juridiction sous-régionale. Une cérémonie d’ouverture marquée par deux allocutions.

 Le président de la chambre administrative de la cour suprême du Bénin Grégoire Alayé assumant l’intérim du président de ladite cour empêché a en son nom, salué et remercié les juges de la cour de justice de la communauté pour l’honneur fait au Bénin et à la cour suprême en choisissant d’y organiser leurs sessions. Il les a rassurés de la totale disponibilité des membres de la cour suprême du Bénin et de tout son personnel à leur apporter l’appui nécessaire en vue du succès de leurs travaux.

Après leur avoir souhaité un bon séjour et plein succès à leurs travaux, il a formulé le vœu selon lequel cette dynamique qui s’amorce au Bénin avec la délocalisation des activités de la cour de justice de la communauté Cedeao ne s’arrête pas en si bon chemin, renforçant ainsi l’intégration juridique et judiciaire au sein de la communauté.

A sa suite, la présidente de la cour de justice l’honorable juge Awa Nana Daboya a à son tour remercié les autorités de la cour suprême béninoise pour l’accueil chaleureux à eux réservé et surtout toutes les dispositions prises pour le bon déroulement des travaux de son institution au Bénin. Rappelant à ses collègues juges l’importance de la retraite budgétaire et administrative, elle les a exhortés à des discussions franches et sincères.

Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page