.
.

Le triomphe de la vérité

.

Règles générales applicables aux personnels militaires et assimilés:Les mouvements de grève bientôt interdits aux douaniers et autres corps paramilitaires


La grève de 48 heures observée par le syndicat national des douanes béninoises (Sydob) pour protester contre les campagnes de dénigrement et de bastonnade de certains de leurs collègues continue de susciter des mécontentements au sein de l’appareil d’Etat. A peine sont t-ils en train de se remettre de leur torpeur que trois députés de la mouvance présidentielle ont initié une proposition de loi pour supprimer ce droit de grève aux agents de la douane ainsi qu’aux autres corps paramilitaires. Il s’agit des députés Karimou Chabi Sika, Rachidi Gbadamassi et Emile Tossou. Cette proposition de loi relance ainsi le bras de fer entre douaniers et gouvernement.

Le président Boni Yayi est décidé à prendre sa revanche sur les disciples de saint Mathieu. C’est ce qui ressort de la proposition de loi initiée par trois des députés qui soutiennent son action au parlement. En effet, selon l’article 4 de cette proposition de loi déposée par les députés Karimou Chabi Sika, Rachidi Gbadamassi et Emile Tossou et portant sur les règles générales applicables aux personnels militaires, des forces de sécurité publique et assimilés en république du Bénin, « Les personnels militaires, paramilitaires et/ou assimilés sont tenus d’assurer leur mission en toute circonstance.

 Ils ne peuvent exercer le droit de grève ». C’est dire que désormais au Bénin, les disciplines de saint Mathieu ne pourront plus aller en grève. Il en serait de même des agents des eaux et forêts et des policiers. Ladite loi est une proposition actuellement en examen au niveau de la commission chargée de la défense et des relations extérieures de l’assemblée nationale et pourrait être adoptée ce jour. Selon certains agents de la douane, si cette loi arrivait à être votée en l’Etat, il se posera un problème d’ordre juridique.

Dans la mesure où la douane béninoise est sous la tutelle du ministère des finances et de l’économie et les agents de la douane sont régis par la loi 86-o3 au même titre que les autres agents permanents de l’Etat. Ainsi, disent t-ils, si on doit leur refuser la grève, c’est qu’on doit également la refuser à tous les agents permanents de l’Etat régis par cette même loi. Soit, on sort la douane de ladite loi et on élabore une loi à la taille de la corporation.

Pourquoi cette proposition de loi ?

Selon l’exposé des motifs accompagnant cette proposition de loi, les initiateurs affirment que le gouvernement a initié un ensemble de reformes ayant pour objectifs, le respect des engagements du Bénin vis-à-vis des bailleurs de fonds, en évitant la chute drastique des recettes de l’Etat notamment au niveau du cordon douanier et d’asseoir des institutions crédibles relevant du domaine de l’exécutif en interdisant le droit de grève aux agents en uniforme pour éviter que des mouvements sociaux intempestifs des forces de sécurité et assimilées, notamment de la douane, hypothèquent dangereusement l’avenir du pays.

Il s’agit également d’exiger des agents en uniforme investis qu’ils sont d’une mission d’intérêt national, des comportements vertueux qui seront déterminants dans leur avancement et promotion aux grades supérieurs qui se feront désormais par des commissions ad ‘hoc sur la base du mérite et enfin de leur donner la possibilité d’exercer leur droit syndical mais dans le seul et unique but d’exprimer des revendications d’ordre corporatiste et professionnel.

Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page