.
.

Le triomphe de la vérité

.

Séance d’orientation des nouveaux bacheliers d’Abomey et Bohicon:L’Ong CUP œuvre pour des choix de métier conséquents


Vues : 21

Le président de l’ONG CUP, le professeur Jean Florentin Edjêkpoto

Les nouveaux bacheliers sont souvent embarrassés par la kyrielle des formations qui leur sont proposées dans les universités aussi bien publiques que privées. L’ONG Culture et Paix (CUP), soutenue par HECM et la Fondation Colmas, a décidé alors de jouer sa partition pour leur permettre de ne pas opérer des choix qui pourraient se révéler désastreux pour leur avenir. C’est le nouveau siège de la Haute Ecole de Commerce et de Management (HECM) qui a servi de cadre samedi dernier à la séance d’orientation organisée à cet effet pour les nouveaux bacheliers des villes d’Abomey et de Bohicon.

Situé à Bohicon, le siège de cette école a accueilli une centaine de nouveaux bacheliers des deux villes venus s’informer sur les offres de formation aussi bien à HECM même que dans les universités publiques. Présidée par le président de l’ONG CUP, le professeur Florentin Edjêkpoto, la séance a été marquée par deux communications principales. La première communication, présentée par Olivier ALLOCHEME, membre de l’ONG, a servi à montrer les différentes formations que proposent les établissements publics d’enseignement supérieur. Il s’agit notamment des facultés classiques et des établissements de formation professionnelle.

Les étudiants ont ainsi reçu des notions pratiques qui leur permettront de se décider afin d’éviter les errements liés aux mauvais choix de filière. Ainsi, le conférencier a rappelé qu’aucune option ne devrait être prise sans tenir compte non seulement des aptitudes intrinsèques du futur étudiant mais aussi des besoins du marché de l’emploi et de ceux de la communauté.

 Selon le communicateur, même si les facultés classiques restent relativement ouvertes, il y en a qui présentent « un taux de mortalité élevé » en première année pour les nouveaux étudiants. C’est le cas notamment de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FASEG) et de celle des sciences et techniques (FAST). Il a alors conseillé aux futurs étudiants de prendre leurs précautions avant de s’inscrire dans ces filières, y compris, si possible, en prenant des cours de renforcement dans les matières qu’ils jugent difficiles.

Quant aux établissements de formation professionnelle, leur accès reste subordonné à des bourses de l’Etat ou encore des sponsorings et des recrutements sur étude de dossier. Ce qui entre en ligne de compte pour la sélection, ce sont les notes obtenues au Bac. Mais là encore, il convient d’éviter le suivisme dans les choix pour ne pas avoir des diplômes difficilement exploitables compte tenu des aptitudes intrinsèques de l’étudiant et des besoins du marché.

Quant à la deuxième communication, elle a été présentée par Julien Gossa AMOUH, Directeur des études de HECM Bohicon. Les futurs étudiants ont pu retenir que cette école qui reste une référence au Bénin, offre des formations en BTS, Licence et Master dans les filières tertiaires et industrielles.

De la Comptabilité Gestion aux Transports et Logistiques en passant par l’Electronique, les Télécommunications et le Journalisme, HECM offre une gamme variée de formations à la disposition des étudiants. De plus, ses résultats académiques aux différents examens nationaux de fin d’année ont montré la qualité de ses enseignants et de ses étudiants.

Ainsi, cette année, l’école peut s’enorgueillir d’avoir eu cinq premiers au plan national au Brevet de technicien supérieur (BTS). Clôturant la séance, le Président de l’ONG CUP Florentin Edjêkpoto a souhaité que les futurs étudiants prennent en compte les différentes orientations qui leur ont été proposées afin d’opérer de bons choix.

Yannick SOMALON (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page