.
.

Le triomphe de la vérité

.

100 jours de gestion du ministère de l’enseignement secondaire:Alassane Soumanou Djimba replace l’éducation béninoise sur les rails


Vues : 1

Le ministre Alassane Soumanou Djimba donne un coup de pouce à l’enseignement au Bénin

Précédemment Directeur général de la Sobemap où il a mis la barre très haut pour son prédécesseur, Alassane Soumanou Djimba est depuis le 1er juin où il a pris service, le ministre de l’enseignement secondaire, de la formation technique, professionnelle de la Reconversion et de l’insertion des Jeunes (Mesftprij). Ainsi après 100 jours à la tête de ce département ministériel, il ressort nettement que des efforts remarquables ont été faits.

Au nombre de ceux-ci, Alassane Soumanou Djimba peut se flotter les mains d’avoir organisé des examens de fin d’année, le BAC, le BEPC, le CAP et bien autres sans difficultés. Et d’ailleurs les divers résultats issus des délibérations le justifient au point où on serait tenté de dire que ce dynamisme managérial dont il a fait preuve, a également facilité la suspension de la série de grèves qui a pendant longtemps perturbé l’administration publique béninoise.

A cet effet, le peuple béninois a salué le fait. Car au moment où certains fonctionnaires des autres ministères s’attelaient à « tout empêcher » dans leur ministère pour bloquer les projets, le ministre a su maîtriser sa troupe qui a sauvé les meubles en organisant les examens de fin d’année. Avec lui, on a compris que tous les examens et concours ont été organisés à bonne date avec paiement de toutes les primes.

Actuellement, les formations de recyclage et de renforcement de capacité qui s’organisent chaque année en prélude à la rentrée scolaire, se sont tenues à bonne date malgré les revendications que certains ont voulu enfoncer pour arrêter le dispositif managérial de l’homme. Aujourd’hui, le renforcement des capacités des enseignements se passe sans obstacles majeurs.

A cette occasion, ils sont plusieurs milliers ces enseignants à recevoir des formations en Brevet d’aptitude professionnel de l’enseignement secondaire (Bapes) et au Certificat d’aptitude professionnel de l’enseignement secondaire (Capes). Par ailleurs, conscient de ce que la mission qui lui a été confiée, nécessite de moyens matériels comme financiers, Alassane Soumanou a accéléré des initiatives pour apporter une plus value à son ministère.

 Ainsi grâce à la Coopération multilatérale avec l’Afrique d’une part et l’Europe de l’autre, il a pu décrocher un financement de trois milliards de francs cfa (3.000.000.000 fcfa). Le budget du ministère a dès lors connu une bonification de 20%. Par ailleurs, une autre innovation a été à l’actif du ministre.

Pour lui, le volet Reconversion et de l’insertion des Jeunes (Rij) de son ministère devra faciliter aux jeunes qui sortent des lycées techniques la création de leur propre entreprise de fabrication d’articles et d’objets manuels. Le binôme école-emploi devra être désormais dans tous les établissements publics à la norme anglophone. Quand on forme des élèves en menuiserie, ils devront être en mesure d’exercer la profession comme cela se doit de façon plus professionnelle. Avec lui, il faut que le lycéen sorti du lycée soit capable de monter sa propre entreprise.

Enfin il a réussi à améliorer les conditions de travail de ses collaborateurs en œuvrant pour le changement du cadre de travail désormais plus approprié. Avec ces quelques actions, on n’est tenté de dire que le Chef de l’Etat a enfin détecté l’homme qu’il faut à cette place pour vulgariser le concept de la refondation dans l’enseignement béninois.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page