.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée de suivie des usines textiles du Bénin:Madina Séphou s’imprègne des problèmes de Coteb, Sitex et Cbt


Vues : 25

 

Avant les séances de travail et d’échanges, la ministre de l’industrie, Madina Séphou

La nécessité de faire de l’industrie béninoise un pôle de développement préoccupe à plus d’un titre le Chef de l’Etat, Dr. Boni Yayi. C’est à ce titre qu’il a dépêché cette semaine la Ministre de l’industrie du commerce, des petites et moyennes entreprises (Micpem) par anticipation à son calendrier de visite du secteur industriel béninois, à visiter certaines usines textiles du septentrion voire du Sud.

A cet effet, madame Madina Séphou a effectué du mercredi 31 août au vendredi 2 septembre 2011 des séances de travail. Dans l’objectif de s’imprégner des difficultés que traversent les usines de productions textiles béninoises, la ministre a successivement rencontré les agents du Complexe textile du Bénin (Coteb) de Parakou, de la Société d’industrie des textiles au Bénin (Sitex) et de la Compagnie béninoise des textiles (Cbt) de Lokossa dans le Mono.

Coteb en agonie, Sitex vers un nouvel arrêt

Le constat a été amer à la descente de la ministre dans les différentes unités de production de Coteb et de Sitex. Elle a visité et touché de la main, les réalités que vivent les agents qu’elle a vus au travail. Dans un premier temps à l’usine textile Coteb de Parakou, le personnel a après la visite des différents départements de production, exposé à l’autorité toutes les difficultés auxquelles, il est confronté dans le travail. De l’intervention du gestionnaire provisoire de cette unité de production textile, Jacob Ichola, il ressort la vétusté des équipements due au problème de manque de pièces de rechange.

 Ce qui fait que plus de 2/3 des machines sont aujourd’hui aux arrêts. Ainsi vu les pannes répétées, la société n’arrive pas selon le gestionnaire provisoire, à satisfaire aux demandes. A tout cela vient s’ajouter l’épineux problème de trésorerie qui fait actuellement que les ouvriers sont démotivés. « Coteb n’a pas été en mesure de satisfaire aux ouvriers les salaires du mois de juillet 2011» a déploré la première autorité de la société.

Tout comme à l’usine Coteb de Parakou, les problèmes n’ont pas varié à la Sitex de Lokossa que la délégation a visité ce jeudi 1er septembre. En effet, le problème d’approvisionnement en matière première qu’est le coton se pose avec acuité à Coteb, Sitex voire Cbt. « En effet, de juin 2010 à ce jour, la Sitex n’a fonctionné en pleine activité qu’à peine trois mois pour défaut de matière première » a notifié le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de Sitex, Blèossi Dodji. En outre, dans la liste des difficultés qui freinent la bonne marche de l’unité de production de Coteb et de Sitex, il faut noter la gestion de la ressource humaine.

En effet, du fait que Coteb ne soit pas à jour vis-à-vis de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss), l’administration a du mal à envoyer les agents qui ont déjà plus de 55 ans à la retraite. Néanmoins, l’administrateur délégué de Sitex, Martin Mègan a salué les efforts consentis par le Chef de l’Etat depuis son élection à la tête de ce pays.

En saluant également sa volonté de relancer Sitex, la première autorité de Sitex a mis au grand jour la volonté du chef de Chef de l’Etat qui en si peu de temps est venu en appui à cette société qui aujourd’hui se trouve face au grand problème de manque de matière première.

Cbt, le grand espoir

Cette société qui exploite plus 850 agents, s’efforce de survivre malgré les difficultés auxquelles elle se trouve confronté. Contrairement à Coteb et Sitex, la Cbt ne subit pas le problème de manque d’équipements de travail. Par ailleurs, malgré l’interruption de la Sodeco d’approvisionner Cbt en coton, le directeur général adjoint, Ernest Djagoun Afouda a rassuré de ce que l’usine continue de s’approvisionner depuis la Côte-d’Ivoire.

Aujourd’hui, c’est en fonction de la demande, Cbt embauche les ouvriers qui travaillent même 12 heures de temps par jours. Et ceci jusqu’au samedi. Les efforts consentis de la Chine et du Bénin reste une force qui permet à cette société de voir chaque mois son chiffre d’affaire augmenté.

Madina Séphou réceptionne les doléances et rassure

A toutes ces difficultés, le personnel de Coteb a étalé une liste de doléances. Aujourd’hui, l’usine se dit capable de gérer son approvisionnement en coton. Étant de 30 tonnes, l’administration pense que la société peut rentrer en partenariat avec les producteurs de coton brut. Les travailleurs ont par la même occasion sollicitée le soutien du gouvernement dans la gestion de l’énergie électrique et de l’eau.

 En réalité, toutes les industries textiles visitées ont déploré la cherté de l’énergie électrique. A cet effet, ils exigent la mise à disposition d’un fonds de roulement complémentaire et consistant permettant de couvrir le cycle d’exploitation. La Sitex demande la garantie auprès de la société Sodeco de la matière première de façon permanente. De même, elle exige la mise en application du point 3 du relevé N°14 des décisions prises par le conseil des ministres en sa séance du mercredi 16 avril 2008 sur l’apurement de cotisation au niveau de la Cnss.

A la suite des doléances, la ministre a exigé des clarifications sur certaines doléances. Elle a par exemple demandé le financement global qui pourra permettre à ces industries de survivre. Cependant, Madina Séphou a indiqué le rôle plus ou moins important que ces usines sont également appelées à jouer dans le développement de l’économie béninoise.

 « N’oubliez pas que vous avez aussi comme mission d’apporter un plus-value pour renflouer les finances publiques» a-t-elle ajouté. Après cette sortie, un rapport sera élaboré et présenté au Chef de l’Etat afin de permettre à l’autorité suprême de voir la nouvelle orientation à donner au tissu industriel béninois pour éviter l’augmentation du taux de chômage au Bénin.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Tournée de suivie des usines textiles du Bénin:Madina Séphou s’imprègne des problèmes de Coteb, Sitex et Cbt

  1. LANIKPEKOUN

    Nous ne fesons pas bon usage de nos ressources en industrie textile car nous pouvons utilisé les résidures de nos transformation en industrie textile pour en faire autre choses. REFLECHISSONS?

  2. Vincent NDJOMON

    Solutions
    Nous avons lu votre texte concernant les problèmes que rencontrent les industries textile en Afrique.
    Nous avons des solutions simples qui marchent a merveilles. Nous avons les possibilités de vous fournir les pièces de rechanges des machines des années 1970 jusqu’à séjour.
    Nous avons des techniciens valables prêts à faire marcher vos machines coloniales.
    Vincent NDJOMON
    maelyssvin@yahoo.ie
    info@premierhabitatcigroup.com
    Mobile : (0044)7853355111

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page