.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vote de la loi contre la corruption:Le Chef de l’Etat sonne la fin du règne des corrompus au Bénin


Vues : 1

L’état de grâce dont jouissaient depuis plusieurs décennies corrupteurs et corrompus est désormais révolu en République du Bénin. En effet, les députés viennent de mettre définitivement un terme au vide juridique qui entravait l’efficacité de la lutte contre la corruption par le vote, le mardi 30 août dernier, de la loi portant lutte contre la corruption et les infractions connexes.

Ce vote qui intervient plus de cinq ans après transmis par décret n° 2006-128 du 29 mars 2006 à l’Assemblée Nationale par le gouvernement, consacre aux yeux de l’opinion publique nationale et internationale l’engagement du Chef de l’Etat d’aller au bout de son combat contre le gouvernement.

Cela est d’autant plus vrai qu’après sa marche verte contre la corruption quelques semaines après son accession à la magistrature suprême du Bénin, Boni Yayi a fait du vote de cette loi son cheval de bataille. Cependant, cette volonté a tôt fait de se heurter à des contingences liées notamment au contrôle de l’Assemblée nationale par l’opposition.

Loin de désemparer face à cet état de fait, Boni Yayi a remis en scelle le processus de vote de cette loi indispensable pour la réussite de son quinquennat placé sous le signe de la Refondation. Ainsi, à travers ce vote qui est le fruit d’une détermination de poser les jalons de la refondation sur des bases éthiques et morales irréprochables, Boni Yayi vient de réussir à mettre en œuvre sa deuxième grande reforme après celle du Programme de vérification des importations (PVI) nouvelle génération au niveau du port et des corridors douaniers.

 Le vote de la loi contre la corruption n’est cependant pas à mettre uniquement à l’actif du Chef de l’Etat. Selon nombre d’observateurs de la vie politique béninoise, il traduit la pleine adhésion des députés de la 6ème législature de l’Assemblée Nationale à la vision de Boni Yayi. Ainsi, se démarquant de la 5ème législature, celle en cours vient de s’illustrer par ce vote et témoigne de son soutien aux reformes prônées par le Chef de l’Etat pour la refondation du Bénin.

Somme toute, à travers la prouesse de faire voter cette loi après plusieurs années de résistances diverses, Boni Yayi dote le Bénin d’un important instrument de développement etinscrit le pays sur la liste restreinte des pays africains en général et de ceux de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) des nations ayant ratifié le protocole de lutte contre la corruption.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page