.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de Boni Yayi suite à la polémique autour de la révision de la constitution du 11 Décembre 1990:« La constitution sera révisée, mais l’article sur la limitation de mandat et d’âge ne sera pas touché »


Vues : 2

Le Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi

« Mon Mandat prend fin le 5 avril 2016 à 00 heure…. Notre constitution sera certes révisée, mais l’article 42 ne sera pas touché. Je l’ai dis et répété à plusieurs occasions », a déclaré le Président de la République, Dr Boni Yayi. C’était à la salle du peuple du Palais de la république samedi dernier devant des milliers de conducteurs de taxi-motos communément appelés Zémidjan. Conséquence, Boni Yayi est définitivement prêt. Il ne veut pas s’éterniser au pouvoir comme c’est la mode dans la sous région.

Et avant de quitter les affaires, le Président de la République veut laisser des traces positives, ce qui l’oblige à déclencher une série de réformes dont la plus importante est la révision de la constitution dont le projet est déjà sur la table des députés à l’assemblée nationale. La polémique qui a cours sur ce sujet de grande préoccupation nationale a obligé Boni Yayi à sortir de ses gongs pour mettre fin à la désinformation. A l’occasion, il a une nouvelle fois réitéré son engagement à faire réviser la constitution sans toucher à l’article sur la limitation de mandat et d’âge, l’article 42 de la loi fondamentale.

Yayi s’engage à respecter la parole donnée

Cette énième déclaration du Président de la République intervient pour mieux rassurer le peuple au moment où a cours une grande polémique sur le sujet. Cela est d’autant plus vrai que le Chef de l’Etat donne l’impression d’être dans une nouvelle campagne pour un prochain combat électoral en raison de son omniprésence sur le terrain malgré la présence d’un premier ministre chargé de la coordination de l’action gouvernementale.

La déclaration de Boni Yayi devant les zémidjans est la preuve tangible de l’engagement du premier magistrat de respecter sa parole surtout son serment pris le 6 Avril 2011 et ses engagements devant le Président Américain Barack Obama au cours de la récente réception dont il a été honoré à l’instar des présidents de la Côte d’Ivoire, du Niger et de la Guinée. Avec cette nouvelle situation, il est clair que Boni Yayi ne peut plus évoquer plus tard des raisons pour passer outre ses nombreux engagements.

 A moins qu’il procède comme feu le Président togolais qui, bien qu’ayant juré à son peuple de ne pas réviser pour s’éterniser au pouvoir, a fait organiser plus tard des mouvements populaires de masses qui ont exigé son maintien au pouvoir à travers le torpillage de la constitution. Loin de cette stratégie rétrograde qui continue de faire souffrir ce peuple, il est indéniable que les contextes ne sont pas les mêmes et que le peuple béninois est plus que jamais décidé à aller de l’avant.

C’est pourquoi il importe que les béninois aient confiance en la parole du Président de la République qui, depuis sa réélection, n’est pas encore pris à défaut sur le respect de ses promesses. Car le volontariste Boni Yayi est décidé à opérer des réformes dont le pays a besoin pour son envol.

Wandji A

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page