.
.

Le triomphe de la vérité

.

Transfert sécurisé des véhicules d’occasion vers les ports:Les acteurs portuaires résistent à la corruption et soutiennent Tony Adjovi


Vues : 3

Les acteurs portuaires dénoncent la société BSAT

La redynamisation du secteur de trafic des véhicules d’occasion vers les ports reste une préoccupation pour les acteurs portuaires. Ainsi à travers une sortie médiatique ce jeudi 25 août, chefs trafic et employés ont avoué à l’opinion publique nationale et internationale, « l’incompétence de la société BSAT et les mérites de l’entreprise SGB de Tony Adjovi ».

Réunis au sein du Syndicat des employés chargés de la réception des véhicules d’occasion au Bénin (Secrevob), du Syndicat national des employés de véhicules d’occasion (Synaevo) et du Syndicat national des chefs trafics et assimilés-Bénin (Synactra-Bénin), ils ne pensent pas démordre de leur lutte de libération du secteur de trafic de véhicules d’occasion à une seule société tant que le gouvernement ne dira son mot pour ramener l’ordre au sein des acteurs. A l’origine des derniers soulèvements enregistrés, le secrétaire général du Secrevob, Eric Hounsou, déclare que « l’agrément de la société BSAT est allé à terme et un nouveau est accordé à l’entreprise SGB de Tony Adjovi.

 Malheureusement, il est constaté une exigence de collaboration entre les deux sociétés quand bien même BSAT ne soit plus autorisée ». Suite à cet état de chose, les conférenciers se disent inquiets de la société à qui porter une responsabilité quelconque en cas de vol d’une marchandise de véhicule d’occasion en convoi.

« Cette situation qui a été objet de plusieurs soulèvements et bientôt à la base du déclenchement d’un prochain mouvement de grève, et qui est passée aux yeux des autorités sans un signe de solution, ne vient au contraire qu’aggraver la situation » a déploré le porte parole, Eric Hounsou. En outre, ils regrettent également « la complicité des responsables de la société GRIMALDI, des agents de la BSAT et autres, toutes les nuits au débarquement des véhicules pour organiser leur forfaire.

Récemment des tentatives de corruption ont été menées par la société BSAT à leur endroit afin de les contraindre à se taire face au bras de fer qui l’oppose au gouvernement. En considérant que de tel acte frise à la limite une injure pour cette corporation qu’ils représentent et qu’accepter une chose pareille constitue une injustice contre le l’autorité de l’Etat, les conférenciers exigent l’arbitrage du Chef de l’Etat afin de définitivement relancer le secteur.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page