.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration du président du CPP, Jean Gounongbé:« Nous avons tous intérêt à voir le PVI entrer en vigueur au port »


Vues : 3

Jean Gounongbé

Le débat sur l’introduction du Programme de vérification des importations (PVI) nouvelle générations ne laisse pas indifférents l’opérateur économique et ancien Chargé de mission du Chef de l’Etat, Jean Gounongbé. Invité le dimanche 14 août dernier sur Canal 3, Jean Gounongbé juge nécessaire la mise en œuvre de cette reforme destinée à renflouer les caisses de l’Etat.

La polémique née de la décision du gouvernement de mettre en œuvre le Programme de vérification des importations ne doit pas conduire au retrait de cette réforme. C’est l’avis de l’opérateur économique, Jean Gounongbé. Pour cet usager du Port autonome de Cotonou (PAC), « nous avons tous intérêt à ce que le PVI soit mis en œuvre ».

En effet, selon ses explications à l’occasion de sa sortie médiatique, Jean Gounongbé estime que cette reforme est d’autant plus salvatrice qu’elle vient assainir le milieu portuaire et favoriser un accroissement des recettes de l’Etat. Prenant appui sur les pertes estimées à environ 3 milliards d’euro pour le pays en raison des fraudes douanières et de la corruption à outrance, l’ancien Chargé de mission de Boni Yayi juge indispensable l’entrée en vigueur de cette mesure pour favoriser une meilleure santé pour l’économie béninoise.

A la question de savoir si l’attribution de cet important marché à la Société privée Bénin contrôle n’est pas un « cadeau » de Boni Yayi à l’un de ses soutiens lors de son accession à la tête du Bénin en l’occurrence Patrice Talon, le refus de Jean Gounongbé est catégorique. Pour lui en effet, le PDG de Bénin contrôle s’est vu confié la mise en œuvre de cette reforme en raison de sa compétence.

Aussi, même s’il estime compréhensibles les grincements de dents observés au sein d’une certaine frange des opérateurs portuaires, Jean Gounongbé plaide pour une appropriation de cette reforme dont la finalité est de contribuer à l’essor économique du Bénin

« Qu’on le veuille ou non, FCBE, UMPP et UN sont appelés à disparaitre »

Acteur politique acquis à la cause du régime de Boni Yayi, Jean Gounongbé apprécie l’arrivée de certains ténors de l’Union fait la Nation (UN) au sein de la famille présidentielle comme le signe d’une prise de conscience. A en croire ses propos en effet, l’allégeance faite par certains caciques de l’UN après de virulentes attaques contre Boni Yayi conforte le régime et montre la justesse de la vision prônée par le Chef de l’Etat. Cependant, estime t-il, cette arrivée ne permettra de dérouler un tapis rouge aux nouveaux soutiens de Boni Yayi. « Je vais constater leurs actions », confie t-il prudemment.

Ainsi, pour lui, l’effritement observé au sein de l’UN n’est pas une fin en soi et ne suscite pas un enthousiasme particulier dans le camp présidentiel. Cela est d’autant plus vrai selon lui que, « Qu’on le veuille ou non, FCBE, UMPP et UN sont appelés à disparaitre » à l’instar de l’UBF qui a fédéré la classe politique autour du Général Mathieu Kérékou.

Dès lors, selon lui, les partis de la mouvance affichent une grande sérénité teintée de prudence face aux déclarations de soutien de personnalités et formations politiques naguères hostiles à Boni Yayi.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page