.
.

Le triomphe de la vérité

.

Augmentation anarchique des prix sur les marchés:Boni YAYI vole au secours des populations


Vues : 21

Boni Yayi, Président de la

Stop aux spéculations et aux marchés noirs. Les prix qui devront s’appliquer aux produits de première nécessité sur le marché béninois même après la mise en œuvre des réformes du Programme de Vérification des Importations (Pvi) sont clairement fixés par le gouvernement. Le Chef de l’Etat en conseil des ministres avec son gouvernement ce 14 Août 2011, a décidé de prendre fait et cause pour les ménages victimes impuissantes des spéculations exorbitantes organisées sur le marché des produits de première nécessité.

A cet effet, le Conseil des ministres a donné « ….des instructions fermes » aux ministres concernés afin d’ « informer amplement les citoyens béninois sur les prix réguliers et normaux des produits de grande consommation dans les marchés » et de « renforcer la surveillance et le contrôle des prix en étroite collaboration avec l’INSAE, les Associations des consommateurs et les Elus locaux ». Le Chef de l’Etat conscient de la facilité pour certains opérateurs économiques d’échapper aux normes établies, est allé au-delà des grandes recommandations du Conseil.

Ainsi sous ses instructions, le Secrétaire Général du Gouvernement a adjoint au relevé du Conseil des ministres, un Communiqué qui édicte sans équivoque, les marges dans lesquelles les prix de certains produits doivent être compris pour être légaux en République du Bénin. C’est ainsi par exemple que le prix du Riz blanchi, du sucre en cube St Louis, du sucre en poudre, de l’huile importée ou de la farine de blé sont fixés. C’est l’une des rares fois que l’Etat Béninois se voit contraint de s’immiscer dans les affaires commerciales pour éviter de faire des citoyens des proies faciles des marchands.

Le Chef de l’Etat reprend le contrôle

Depuis le Conseil des ministres du 14 Août dernier, l’Etat semble avoir affirmé son existence et son autorité. Le Chef de l’Etat Boni Yayi a mis fin dans la fermeté mais avec la souplesse nécessaire au monde commercial, aux spéculations devenues asphyxiantes pour les populations. Sans désemparer, il a tout en affirmant le caractère irréversible des réformes en cours dans le secteur des importations, mis un terme à l’inflation organisée sur le marché béninois.

Avec une grande circonspection, le conseil des ministres a su apprécier les poches de l’inflation et juger des produits dont l’augmentation des prix constitue des centres névralgiques de crise sociale pour trancher. Ainsi certains produits qui étaient même subventionnés sans profiter directement aux populations ont été exclus pour d’autres plus prioritaires aux ménages. C’est une reprise totale de main du Chef de l’Etat qui justifie une réforme pensée dont les implications accessoires seront évacuées au fur et à mesure.

Benjamin Sèmèvo

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page