.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de l’Honorable Epiphane Quenum, vice-président de la Renaissance du Bénin (RB):« L’Union fait la Nation doit continuer à vivre »


L’Honorable Epiphane Quenum, vice-président de la Renaissance du Bénin (RB)

La zone de turbulence que traverse l’Union fait la Nation (UN) depuis les dernières consultations électorales n’est pas de nature à remettre en cause l’existence de cette alliance de plusieurs partis politiques de l’opposition. Cet avis est celui du 1er vice-président de la Renaissance du Bénin (RB) et député au sein de la 6ème législature de l’Assemblée Nationale, Epiphane Kuassi Quenum. Dans ces propos, il considère légitime la crise de croissance à laquelle fait actuellement face l’UN.

Jean-Claude DOSSA

                                                                                      Les propaos de l’Honorable Epiphane Quenum

« L’union fait la Nation, en tant qu’un grand ensemble national, doit continuer à vivre pour redonner espoir au Bénin tout entier. Je voudrais dire par là que nous devions quitter les sentiers des partis régionalistes, des micro-partis pour aller vers de grands ensembles tels qu’on en connaît dans d’autres pays comme la France, l’Angleterre, les Etats-Unis et dans bien d’autres pays africains comme l’Afrique du Sud. Parce que nous devons savoir ce qui nous divise.

 Lorsqu’on lit les différents projets de société de nos formations politiques il n’ya pas une grande différence. Nous sommes liés d’abord par un sort, celui du développement. Nous sommes un pays sous-développé en lutte pour le développement et je ne vois pas donc que tant qu’on n’a pas fini cette lutte là, ce qui peut nous diviser si ce n’est que des appétits individuels et personnels. C’est pour ça qu’il y avait déjà une initiative du Programme des Nations-Unis pour le Développement (PNUD) qui visait aider les partis dans le Bénin à s’unir pour constituer de grands ensembles. On avait baptisé cela le cadre de concertation des partis politiques.

Je pense donc que l’Union fait la Nation est une réponse à un rêve, à une ambition nationale et africaine. Il faut donc savoir que les crises ont une fonction. Il ne faut jamais diaboliser les crises. Lorsque l’enfant veut quitter les quatre pattes pour marcher à deux pieds, il y a des crises. Il tombe et se relève. Donc, l’Union fait la Nation est dans la courbe de l’être humain, connaîtra des crises et se relèvera et avancera. Et nous souhaitons que d’autres alliances comme les FCBE puissent se consolider pour que nous arrivions peut-être à deux ou trois partis dans notre pays.

Et je pense qu’en ce moment, nous allons tous agir dans une direction qui est celle du développement, de la croissance économique qui doit régler les problèmes que connaît la jeunesse aujourd’hui. Les problèmes d’emploi, de professionnalisation et également le problème économique que connaît le Bénin pourrait être résolu. C’est pour cela que je dis que l’Union fait la Nation doit continuer à vivre ».

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Déclaration de l’Honorable Epiphane Quenum, vice-président de la Renaissance du Bénin (RB):« L’Union fait la Nation doit continuer à vivre »

  1. GNONLONFOUN Jean claude

    je remercie très sincèrement l’honorable pour le souci qu’il accorde au developpement du pays. C’est justement pour abonder dans le même sens que j’invite personnellement tous les hommes politiques de ce pays au travail, car les élections sont terminées et tous les yeux doivent desormais tourner vers le developpement, je pense par ailleurs que le chef de l’Etat a besoins aussi bien de l’oppositions pour ses critiques constructives pour mieux faire et de sa troupe et le reste pour mieux avancer, Que Dieu inspire chacun de nous à donc mieux agir.

  2. KPADONOU AYI

    Le vent qui souffre à l’UN est pour moi normal.car un regroupement d’hommes qui ont des différentes manières de voir, de sentir, et d’analyser ou de différentes cultures ne peut qu’être sujet à des contradictions ou choc. La structure se développe, grandir et murit. La solution c’est de pouvoir se mettre au dessus de la mêlée et pouvoir mettre un dispositif pour aller contre ces chocs. Donc il revient aux dirigents de l’UN de le comprendre et mettre des garde fous. Je suis sur que si la situation est maitrisée l’organisation va en sortir mais avec assurance et confiance. Il faut que l’UN devient vraiment un strcuture nationale et couvre toutes les contrées du Benin. Elle doit dépasser une strcuture régionale, nourir son ambition d’être vraiment une organisation politique national pour tous les enfants du Benin. Cela nous rassure!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page