.
.

Le triomphe de la vérité

.

1er congrès extraordinaire de relance du Parti Social Démocrate:Le Psd réinstalle Amoussou et réaffirme sa fidélité à l’UN


Vues : 2

Le Président du Parti Social Démocrate, Bruno Amoussou

Le Parti Social Démocrate (PSD) a tenu, le samedi 06 août dernier, son premier congrès extraordinaire au stade de l’Amitié de Cotonou. La cérémonie d’ouverture des travaux de cette activité statutaire a été marquée par la présence de nombreuses délégations des partis membres de l’Union fait la Nation (UN).

Après les échéances électorales qui ont éprouvée les différentes formations politiques plusieurs mois durant, l’heure est à la relance au sein du Parti social démocrate. Ainsi, devant les délégués du parti issus des différents départements du pays, le président du comité d’organisation Emmanuel Golou a expliqué que ce congrès ordinaire est le premier depuis la création du parti en octobre 1990 et fait suite aux congrès ordinaires de 2000 et 2009.

 Ainsi, selon ses propos, ce congrès ordinaire est « une occasion de grande réflexions et de grandes décisions » qui permettra d’ouvrir de nouveaux chantiers en vue de la relance du parti. Ainsi, conséquence de l’analyse des résultats des dernières élections, « cette rencontre est placée sous le signe de la relance », explique Emmanuel Golou avant d’exhorter les participants à en faire une rencontre féconde en orientations stratégiques pour le parti. Chef de la délégation de la Renaissance du Bénin (RB), l’honorable Epiphane Kuassi Quenum s’est réjoui de la tenue de cette rencontre qui intervient « à un tournant décisif de l’histoire du pays » et qui témoigne de la vitalité du parti.

Se félicitant de l’engagement du PSD au sein du G4, de l’alliance ADD et de l’Union fait la Nation, le vice-président de la RB a estimé que « malgré les contradictions, l’Union fait la Nation doit continuer à vivre ». A la suite du président de l’Union pour le développement et le progrès (UNDP), Jean-Claude Codjia qui a plaidé pour que cette rencontre soit une occasion pour « réfléchir à consolider l’Union fait la Nation », le président de Force Lazare Sèhoueto a émis le vœu de voir ce congrès « contribuer à redonner espoir à notre peuple » après les échecs essuyés par la coalition lors des dernières élections.

 Le secrétaire général du Parti du Renouveau démocratique (PRD), Wabi Fagbé. Il a réitéré l’engagement du PRD et de son président, Me Adrien Houngbédji aux côtés de cette formation dans leur combat en faveur de la démocratie béninoise. Il en est de même du 1er vice-président du MADEP et coordonnateur général de l’Union fait la Nation. Antoine Idji Kolawolé qui a mis en relief l’importance de ce conclave aux yeux des autres composantes de l’UN. « Nous nous sentons profondément concernés par ce qui sortira de votre congrès ».

Dans ses propos à l’occasion, le président du PSD, Bruno Ange Marie Amoussou a rappelé que les aléas sont inhérents à la vie de tout parti politique. C’est pourquoi, il a invité à l’adaptation du parti au contexte politique d’autant plus que le combat entamé depuis des décennies doit se poursuivre.

« Pouvons-nous faire le choix de capituler ? », s’est-il interrogé avant de rassurer de l’engagement du parti à poursuivre son engagement d’autant plus que, dira t-il, « l’espoir est toujours là pour ceux qui savent et veulent se battre ».Notons qu’au terme de ce 1er congrès ordinaire, le PSD a réaffirmé son appartenance à l’Union fait la Nation (UN).

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page