.
.

Le triomphe de la vérité

.

Fin de crise dans l’administration publique béninoise:Gouvernement et syndicats finalisent le protocole sans le signer


Vues : 0

Le 1er ministre Koupaki et les SG des centrales syndicales à la fin d’une séance de négociation

Les activités devront sans doute définitivement reprendre dans tous les ministères qui composent l’administrative publique béninoise. Et pour cause, la finalisation depuis hier mardi 26 juillet 2011 du protocole d’accord qui vient définitivement consacrer l’augmentation du salaire des agents permanents de l’Etat comme l’ont exigé les organisations syndicales.

Ainsi, au cours de cette séance, les ministres et les syndicalistes ont procédé de long en large au toilettage des relevés de conclusions issus des négociations passées. A l’occasion, les organisations syndicales se sont dites conscientes des réalités économiques et budgétaires actuelles que traverse le pays avant de faire part de leur détermination à accompagner l’Etat en vue d’accroître la productivité dans les différents ministères. A en croire les secrétaires généraux des organisations syndicales à leur sortie de cette séance de travail, « tout est fin prêt pour remettre les services de l’administration sur les rails ».

En effet, c’est au cours de la rencontre ont tenu le vendredi 22 juillet dernier dans la même salle de l’Infosec que le gouvernement a accepté pallier la crise sociale en se soumettant à la volonté des centrales syndicales de voir l’augmentation du point indiciaire aux agents du Ministère de l’économie et des Finances s’étendre à tous les autres fonctionnaires béninois. Aussi, la rencontre d’hier considérée comme décisive a-t-elle abouti au relèvement effectif du coefficient indiciaire de 1,25 point au profit des APE tandis que, pour les agents du ministère de l’économie et des finances qui en profitaient déjà, cette mesure demeurerait un droit acquis donc sera sauvegardée.

 En ce qui concerne les autres ministères, les parties ont convenu de mettre en application la décision d’augmentation du point indiciaire sur une période de quatre (04) ans soit à travers un échelonnement de 5% par an pour compter de 2012. Ainsi, l’augmentation sera de 5% pour la première année, 5% pour la deuxième année, 5% au cours de la troisième année et finalement 10% durant la quatrième année.

Notons que malgré la convergence de vues à laquelle sont parvenues syndicalistes et émissaires du gouvernement, le protocole d’accord n’a pu être signé. Il ressort des propos du secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (CGTB), Pascal Todjinou que cette étape pourra être franchie au cours de cette journée.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page