.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées:Les populations analphabètes vivent le calvaire


Vues : 1

Malgré la pluie, ils continuent de chercher et espèrent retrouver leurs nom et numéro

Officiellement lancée par le Chef de l’Etat le Dr Boni Yayi le 8 juillet dernier à Agatogbo dans la commune de Comé, la deuxième campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées aux populations qui s’achève ce lundi soumet les populations analphabètes à un chemin de croix.

Maman Richard est heureuse : après plusieurs tentatives infructueuses menées samedi la veille, elle a pu entrer en possession de sa moustiquaire imprégnée. Levée aux aurores ce dimanche 10 juillet, elle a préféré remettre à plus tard ses occupations ménagères et surtout la sacro-sainte messe qu’elle ne rate presque jamais. Consciente du danger que représente le paludisme pour sa famille en cette période pluvieuse, Maman Richard a choisi protéger d’abord sa famille et surtout ses enfants de cette maladie qui dans notre pays, tue encore un enfant toutes les 30 secondes.

Son dernier né de quelques mois sur le dos, elle s’est rendue sur le lieu de distribution installé très loin de sa maison, au sein d’un collège à Godomey Kanglwê. Arrivée à 7 heures, elle dû patienter dans la longue file durant trois heures pour se voir enfin remettre les trois précieuses moustiquaires. Satisfaite et soulagée, le visage éclairé par un beau sourire, elle s’est empressée d’emballer soigneusement son bien avant de le poser en équilibre sur sa tête, puis de reprendre le chemin de sa demeure. D’autres personnes n’ont cependant pas eu cette chance. Bien que présentes sur les lieux de distribution très tôt, elles ont erré de poste en poste, cherchant désespérément leur nom et le numéro figurant sur le coupon en leur possession.

 De sexe féminin pour la plupart, ces elles sont analphabètes en majorité et ne savent plus à quel saint se vouer. Il faut dire que l’organisation de cette deuxième édition de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées est assez compliquée pour ces personnes-là. Ne sachant ni lire, ni écrire, leur espoir repose sur la bonne volonté de quelques instruits qui les aident tant bien que mal à se retrouver dans les centaines de noms et numéros affichés en désordre.

 D’autres personnes quant à elles s’inquiètent car leur nom ne figure nulle part. C’est le cas de dame Sylvie Guinnon, arrivée de Cocotomey depuis le matin et qui, des heures durant, toute la journée, est passée de poste en poste avant d’échouer, toute trempée par la pluie de ce dimanche, et le coupon presque réduit en bouillie à Kanglwê. La bienveillance d’une personne instruite ne lui a été d’aucune aide car après plus de 30 minutes de recherches, son nom n’a pas été retrouvé.

Résignée et grelottante, elle a dû repartir à Cocotomey, non sans dire espérer une troisième édition, à défaut d’une prolongation du délai fixé. Même sentiment chez plusieurs autres femmes fatiguées selon leurs dires, de faire le tour des postes en vain et de recommencer à chaque fois le même chemin de croix.

Fortunes diverses donc pour ces citoyens : alors que certains « s’en sortent » avec 5, 6, voire 10 moustiquaires, d’autres n’en n’ont pas une seule, malgré l’engagement du Président Dr Boni Yayi qui le 08 juillet dernier à Comé annonçait avec certitude au peuple béninois et devant les partenaires techniques et financiers ayant appuyé l’opération que « chaque ménage dans notre pays disposera désormais de moustiquaire imprégnée, même pour les personnes âgées de plus de 5 ans ».

Flore S. NOBIME (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page