.
.

Le triomphe de la vérité

.

Participation du Bénin au 17ème Sommet ordinaire de l’Union Africaine:Les Chefs d’Etat africains refusent de livrer Kadhafi à la Cour Pénale internationale


Vues : 4

Le Ministre Arifari Bako

Le dossier Lybie a occupé une place de choix dans les discussions du 17ème Sommet tenu la semaine écoulée à Malabou en Guinée Equatoriale. Selon le point fait par le Ministre des affaires étrangères béninois, Arifari Bako, une feuille de route claire de gestion de ce fumant dossier a été adoptée par les Chefs d’Etat africains.

Si les Chefs d’Etat se sont mis désormais d’accord pour écarter le guide libyen de toutes les négociations politiques pour une sortie de crise pacifique, ils l’ont néanmoins fortement soutenu quant au mandat international délivré contre lui par la Cour pénale internationale. A l’unanimité, les Chefs d’Etat ont refusé de livrer Kadhafi à la CPI.

 Placé sous le thème « Accélération de l’autonomisation des jeunes pour un développement durable », ce sommet s’est également largement penché sur l’avenir de la jeunesse sur le continent. Il a été retenu qu’une écoute soutenue soit accordée à leurs différentes préoccupations.

Arifari Bako fait le point des grands dossiers débattus lors du sommet

«A l’occasion de ce sommet, les différents participants ont accordé une importance particulière à l’écoute de la jeunesse. Ce qui a fait qu’on a invité des jeunes des différentes régions de notre continent qui ont été porteurs des messages des leurs. Ces messages ont débouché sur un appel de cette jeunesse qui a demandé aux dirigeants d’initier des programmes de développement en leur faveur.

 Les uns et les autres se sont rendus compte que les pays qui ont connu des changements de régime ces derniers temps sont des pays qui ont des systèmes politiques qui se trouvent relativement bloqués à la jeunesse. Un message a été donc également porté aux Chefs d’Etat et de gouvernement dans ce sens afin qu’ils prennent à bras le corps, les préoccupations de la jeunesse. Pour ce qui concerne le dossier Lybie, une feuille de route a été adoptée par les Chefs d’Etat et de gouvernement.

 On retient désormais, la non participation du Président Kadhafi aux négociations politiques pour une sortie de crise pacifique. Les différents participants ont aussi énuméré un certain nombre d’obstacles qui semblent se dresser contre la résolution de la crise, notamment les différentes poursuites lancées par le Président de la Cour pénale internationale contre Kadhafi. La Conférence des Chefs d’Etats a décidé de demander à ses membres de ne pas s’associer à la Cour pénale internationale sur ce dossier.

Il y avait bien évidemment eu des divergences de point de vue sur la question, mais les Chefs d’Etat et de gouvernement sont parvenus à un consensus, celui de marquer leur cohésion autour de cette feuille de route adoptée. Ils se sont mis d’accord pour demander au Conseil de sécurité de l’ONU, aux Organisations de la Ligue arabe de coopérer à la mise en œuvre de cette feuille de route.

 Pour ce qui concerne le rapport de bonne gouvernance présenté par le Bénin dans le cadre du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), il a été fortement approuvé par les participants et plusieurs messages d’encouragement nous ont été décernés pour continuer les différentes réformes engagées à savoir le projet de la révision de la Constitution, l’institutionnalisation de la Commission électorale nationale autonome et consorts.”

GBAGUIDI Donatien

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page