.
.

Le triomphe de la vérité

.

gestion maladroite sur fond de régionalisme au ministère de l’enseignement secondaire :Aké Natondé rattrapé par les faux CEG qu’il a créés ; Affagnon crie au scandale


Vues : 0

La preuve est établie que le désormais député à l’Assemblée nationale, ancien Ministre de l’Enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, Aké Natondé s’est fait élire dans la 24ème circonscription électorale sur fond de ruse. Un dossier de création illégale de Collèges d’enseignement général vient de rattraper l’homme.

En pleine période électorale en effet, pour s’offrir une bonne audience auprès des populations afin d’avoir leur onction en vue de se faire élire député, il a dû créer des établissements publics qui visiblement n’existeront que sur papier. Et pourtant ! Pour créer un établissement public en République du Bénin, la procédure à suivre est bien connue.Au prime abord, il faudra avant tout une visite des autorités départementales et communales dans les zones destinées à abriter les établissements.

L’étape suivante, le plus important d’ailleurs, c’est l’avis obligatoire que devra donner le Conseil Consultatif qui se réunit une fois l’an en fin d’année scolaire pour statuer sur les différents dossiers qui lui sont soumis. C’est ce qui a d’ailleurs été fait en Octobre 2010, quand il s’était agi de créer certains établissements publics répartis dans tous les départements du pays selon la note de service n°349 MESFTP/DC/SGM/DPP/SSGI/SA du 15 Octobre 2010 dont le Ministre est signataire.

 Mais curieusement toutes ces étapes ont été brûlées par le Ministre Aké Natondé. Ainsi, sans aucune autre forme de procédure et ce en pleine année scolaire, le candidat Ministre prend la note de service n°069MESFTP/DC/SGM/DPP/SSGI/SA du 01 avril 2011, c’est-à-dire en pleine période de précampagne pour l’élection législative du 30 avril dernier.

 Par cette note de service, le ministre crée 12 Collèges d’enseignement général. Dans son souci de contenter les siens, c’est-à-dire les populations de la 24ème Circonscription électorale, notamment celles de la région Agonlin, tous ces établissements nouvellement créés sont implantés dans cette région, à l’exception d’un seul situé à Kandi, sans doute pour les besoins du saupoudrage. Oubliant que le service public vise avant tout l’intérêt général, l’Ex-Ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, concentre tous ces nouveaux établissements dans sa région d’origine.

 Raouf Affagnon, l’un des porte-paroles du Front des trois ordres de l’enseignement secondaire s’offusque de cette création qui ne respecte aucune règle de la législation scolaire. Il parle même d’une création politique dont les conséquences n’ont pas été mesurées. Car selon lui, il faut mettre en place une carte scolaire indiquant clairement les besoins des localités, compte tenu de leur profil démographique. Il y a aussi l’épineux problème de la qualité du personnel enseignant qui serait affecté dans ces établissements.

 En recrutant n’importe qui et dans n’importe quelle condition, ces créations anarchiques participent à la dégradation de la qualité de l’enseignement au Bénin. Reste alors à savoir si le nouveau ministre Allassane Soumanou aura le courage de rapporter cette note de service qui fera sans doute partie des prochains points de critique du conseil consultatif de l’éducation nationale.

Wandji A

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “gestion maladroite sur fond de régionalisme au ministère de l’enseignement secondaire :Aké Natondé rattrapé par les faux CEG qu’il a créés ; Affagnon crie au scandale

  1. segni

    Ake Natonde fait partie des cadres qui ont toujours fait usage de faux dans toutes ses entreprises. Pour preuve dans le cadre du dossier “Machines Agricoles” denoncee par l’ex-depute Janvier Yahouedehou en cherchant a soudoyer un huissier de justice! Lorsque le PR parle de refondation des idees, ce sont de ses collsborsteurs dont il doit se departir pour une bonne gestion publique et non d’empecher des cadres corrects a aller a l’AN. Demander vous meme comment il a pu creer une ecole depuis 10 ans et lui meme a aujourd’hui 41 ans ; si ce n’est de la magouille. Ceux qui parle de collaborateurs corrompus du chef de l’Etat n’ont-ils pas raison? L’histoire ratrape toujours.Si non comment creer 11 CEG dans une localite d’au plus 5000 eleves?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page