.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rencontre de vérité et de réconciliation entre l’Archevêché, Fors-élections et la classe politique: Les représentants de la mouvance se montrent rebelles au dialogue devant le Clergé


Les Béninois attendaient beaucoup de la rencontre initiée par l’Archevêché de Cotonou pour échanger avec le gouvernement, la société civile et la classe politique. Le but était de trouver un terrain d’entente pour sauver l’essentiel à la veille des prochaines consultations électorales qui déchaînent actuellement toutes les passions. Pour la réussite de cette rencontre annoncée  comme celle du sauvetage de la démocratie, le Clergé catholique a pris le soin d’informer à temps, toutes les parties concernées de l’heure et du lieu. Mais curieusement, le gouvernement qui, à travers son Chef, Docteur Boni Yayi a toujours exprimé sa disponibilité à dialoguer avec ses adversaires politiques pour apaiser les tensions, a brillé par son absence. Aucun représentant du gouvernement n’a donc répondu à l’appel de l’Archevêque de Cotonou, Monseigneur Antoine Ganyé. Pire encore, les représentants des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), la formation politique du Chef de l’Etat, à savoir le coordonnateur national, Eugène Azatassou et Sodokin se sont catégoriquement opposés à la tenue de la rencontre. Et pour quelle raison ? Les représentants de la Fcbe ont clairement signifié au Clergé qu’ils ne se sont pas préparés pour discuter des sujets inscrits à l’ordre du jour. Et pourtant, prévenus de la séance des jours avant sa  tenue, ils ont eu plusieurs rencontres avec les hommes d’Eglise et les responsables de Fors-élections.  Ils ont également clairement signifié au Clergé qu’ils émettent des réserves quant à la participation des représentants de Fors-élection à cette rencontre. Car, selon eux, ce sont eux qui préparent l’insurrection dans le pays. Face au diktat des  Fcbe alors, l’Archevêque, Monseigneur Antoine Ganyé s’est vu contraint de reporter la séance, invitant  toutes les parties à honorer de leur présence à la rencontre  la semaine prochaine afin que l’entente soit retrouvée pour le bonheur des populations. Il faut rappeler  que les représentants de l’opposition ont fortement marqué de leur présence à cette rencontre. La délégation de l’Union fait la nation a été conduite par le Président de la coalition, Bruno Amoussou, Kolawolé Idji, Epiphane Quenum, Jude Lodjou et Jean-Baptiste Edayé. Du côté des représentants de la coalition ABT, on peut citer l’ancien ministre Alain Adihou, Méré Touré et M. Laogni.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page