.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement demain de son 29ème album : Alèkpéhanhou dénonce le régime Yayi, prend position pour l’Un et loue les mérites de Abt


A événement spécial, album spécial. Ce principe cardinal cher au roi du zinli rénové est encore respecté cette année. En effet, les prochaines consultations électorales annoncées fatidiques par nombre d’observateurs avertis inspirent Alèkpéhanou qui y consacre entièrement un album, le 29ème  pour sa carrière artistique. Sans langue de bois, ni hypocrisie, l’artiste donne son avis sur le régime actuel et laisse découvrir son penchant pour ceux qui prônent l’alternance en 2011. Par des chansons très engagées, le roi du zinli rénové fait un bilan amer du régime du changement et indique la voie à suivre par les Béninois pour que la donne change en 2011. Intrépide promoteur de l’unité nationale des siens, Alèkpéhanhou se réjouit aujourd’hui de voir son vœu se réaliser à travers la grande famille politique baptisée « L’Union fait la Nation » qui constitue aujourd’hui un regroupement de grands partis politiques craints par tous. Et fidèle à sa foi, l’artiste ne cache pas sa fierté de s’inscrire ouvertement dans ce bloc formé contre le régime du changement pour lequel il a une dent assez dure. 8 tires au total font l’ossature de cet album entièrement dédié au double scrutin de 2011 qu’attendent avec impatience les Béninois.

 Alèkpéhanhou dénonce le régime Yayi

Le roi du zinli rénové au Bénin exprime sans hypocrisie, son amertume contre le régime Yayi qui,  selon le titre 3 intitulé « Axohwè tè gevy hu do Bénin », dénonce « La division orchestrée par le régime au sein des Houégbadjavi à travers la création d’un machin appelé « Archa » pour réhabiliter la cité historique d’Abomey ». Pour l’artiste, Abomey e mérite pas le sort auquel lui a soumis le Chef de l’Etat n’y a rien fait si ce n’est qu’un « simulacre de volontarisme affiché par le Chef de l’Etat pour le développement du plateau d’Abomey, une façon pour lui d’endormir les ressortissants de cette localité ». A travers les titres 1 « Un hin win dagbé nu Bénin vi lè », 5 « Mi ko lè xwé wéma so gbé » qui est un condensé de Hanyé et 8 intitulé « La Paix ! La Paix ! E ma nyi bo ! », Alèkpéhanhou en appelle à une prise conscience générale de tous les Béninois qui doivent tout faire pour éviter la catastrophe à notre pays en 2011. Car, conscient lui de ce que les prochaines consultations électorales ne se passeront pas comme de l’eau  boire, il profite pour conscientiser le peuple, non seulement sur le comportement qu’il doit adopter en cette période, mais également leur indiquer le bon choix qu’il fat opérer pour ne pas contribuer davantage à la régression du pays. Car selon lui, la richesse de quelques uns seulement ne fait pas forcément le bonheur tout un peuple. C’est ce qu’il dénonce d’ailleurs au niveau du régime du changement à travers le titre 2 de son album qu’il baptise « Zinsou goxo ma nyi sagbo goxo ».

 L’artiste prend position pour L’UN et loue les mérites de Bio Tchané

Face au bilan mitigé laissé par Boni Yayi et qu’il dresse avec soin dans son album, Alèkpéhanhou partage avec vigueur les mêmes ambitions que ceux qui parlent de l’alternance en 2011. Voyant dans le regroupement de l’Union Fait la Nation, un de ses vieux rêves, il avoue que c’est bien la seule voie qu’il nous faut pour atteindre l’alternance au pouvoir d’Etat en Mars prochain. Il l’exprime si bien dans le titre 6 de son album intitulé « Kpo o djin mi na non »  qu’il dédie entièrement à la coalition Union Fait la Nation.  Il ne cache d’ailleurs pas son ambition de mouiller le maillot avec ce regroupement politique en 2011 pour qu’il obtienne la victoire au soir des élections de 2011. Taxé à tord de régionaliste, Alèkpéhanhou boucle désormais le bec à ses détracteurs. Pour faire l’équilibre, il dédie un titre entier à la coalition Aboulaye Bio Tchané. Il s’agit du titre 7 de son album qu’il baptise « Abdoulaye Bio Tchané (ABT). A travers ce titre, l’artiste loue les mérites d’homme compétent du probable candidat à la présidentielle de 2011. Pour lui, que le Bénin ait au soir du 5avril 2011, un Chef d’Etat comme Me Adrien Houngbédji, ou Abdoulaye Bio Tchané ne serait pas une mauvaise chose pour les Béninois. Pour avoir rencontré en personne l’homme, il se dit convaincu qu’il est pétri d’expériences capables de relever les défis qu’il s’impose à notre pays. Demain dans la soirée, à travers un concert live, Alèkpéhanhou fera découvrir au peuple béninois, ce chef-d’œuvre pour lequel il jure n’avoir reçu aucun copeck de qui que ce soit avant de  l’avoir réalisé.

 Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Lancement demain de son 29ème album : Alèkpéhanhou dénonce le régime Yayi, prend position pour l’Un et loue les mérites de Abt

  1. Toussaint AHOMAGNON

    Mon Cher Alèkpéhanhou
    J’ai besoin de te voir pour échanger directement avec toi à propos de ton Agbochébou et ton Houèdè. J’étais sur le point de faire un article la dessus mais je me suis dis que le bien serait de te voir d’abord. Es-tu tout à fait conscient des vérités que tu as dites dans ces deux oeuvres prophétiques ? Par rapport à la situation de crise que traverse le Bénin de Yayi, tu as fait de grandes révélations qui devraient nous édifier. Voci ce que je pense.Quand vers la fin des années 80 la mangecraitie s’était installée, Sagbohan Danilaou avait chanté ”ozin pipi ozin pipi” et disait certains prenait du champagne et interdisait le tchakpalo à d’autres finalement nous avons abouti à la conférence nationale et tu connais la suite. Les grandes vedettes comme toi sont des illuminées. L’artiste le vrai, est le couloir de transmission entre dieu et les hommes. D’autres chansons ont suivi et avient tiré sur la sonnette d’arlame sur le mode de gestion du pays. Ton Agbochébou a d’abord évoqué les dieux qui veillent sur le monde matériel. et ton Houèdè met en garde contre toute intention de mettre le pays ”à feu et à sang” car ”liguidi na so min on dou” Le liguidi c’est à mon en attendement l’armée et ses composante – ”gohoun go na so min dou” le gohoun go” c’est un oiseau rapace qui s’abattant sur sa proie, l’étouffe et le tue. Tu as dit quiconque oserait mettre le pays à feu et à sang, les dieux de nos ancêtres l’emporteront. Pendant que les églises chantent une paix qui prend l’allure de la peur. Il était temps que tes deux chansons de louanges dédiées aux dieux viennent comme pour dire MAIS NON IL NE S’AGIT PAS DE PAIX QUI TERRIFIE car pendant que certains pleunichent à réclamer la paix (peur) il y a aussi des gens qui sont prêts pour toutes les éventualités. Car dans la peur on ne réussi rien. Les grands de ce monde ont dit ”QUI VEUT LA PAIX PREPARE LA GUERRE” il est question de dire à notre armée d’observer la neutralité politique et de jouer rôle qui est le sien.
    Je veux te voir pour te dire aussi bien de choses qui pourraient t’interesser.
    Nous ne sommes pas une nation de peureux et nous avons aussi besoin de le faire savoir comme tu l’as fais. Ton Agbochébou et ton Houèdè doivent faire l’objet d’une émission d’explication et en même temps un avertissement à toute véléïté de faire du mal à ce pays. Deux communautés puissantes se sont installées par la force et donc ont été obligé à tout moment de développer des stratégies pour se maintenir. elles ont établi les bases de cette nation. Ces deux communautés sont les : les fons (Abomey) et bariba (Nikki) ce sont ces deux peuples qui ont assurer la puissance du Bénin (à suivre)-
    Si un jour, il te plairait de me donner la chance de te rencontrer alors … Marci Mon Grand.

  2. Adama

    L´essentiel est que tout se déroule, avant comme après, dans la paix, la quiétude et le respect mutuel. Dans tous les cas, Dieu nous entend!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page