.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tension sociopolitique au Bénin : le Chef de l’Etat lève la décision d’interdiction des manifestations


Vues : 0

Le soulèvement qu’a connu la dernière  décision du ministre de l’intérieur a connu son épilogue. Et pour cause, la tenue de la grande rencontre de concertation entre le Chef de l’Etat, syndicalistes, membres de la société civile et tous les dignitaires des diverses religions du Bénin. Lors de cette rencontre qui s’est tenue au Palais de la Marina vendredi dernier, deux (02) grandes décisions ont été prises. Selon le point du porte parole de la délégation, il a été décidé la levée de la décision du ministre de l’intérieur interdisant toute manifestation entrant dans le cadre de  l’affaire Dangnivo. A cette même occasion, on peut aussi retenir l’invitation  des parents de Pierre Urbain Dangnivo à l’Archevêché de Cotonou. A en croire, l’Archevêque de Cotonou, Monseigneur Antoine Ganyé, en présence de quelques sages, les spécialités de la médecine moderne procéderont au test d’Adn afin de faciliter la fin de ce dossier qui a tant duré.

Lire l’intégralité de la déclaration de l’Archévêque de Cotonou, Mgr Antoine Ganyé au terme de la séance

-« Ils ont posé comme condition que, pour rencontrer le Chef de l’Etat, il faudrait que ce soit alors en présence de l’Archevêque. Et quand j’ai appris cela depuis Dassa, je me suis précipité pour descendre ce matin. Et donc nous sommes venus  dans ce palais rencontrer le Chef de l’Etat avec tous ceux que vous avez vus. Ce qui a fâché les syndicalistes, c’est surtout ce communiqué autour de l’affaire Dangnivo. Le communiqué qui interdit toutes manifestations au nom de celui là qui a disparu; on ne sait pas ce qu’il est devenu, et les syndicalistes ont voulu quand même manifester par solidarité. Mais cela a été interdit par un communiqué du Ministre de l’Intérieur. …Nous avons confié après avoir discuté longtemps, longuement, nous avons confié au Président de la République de bien vouloir lever cette interdiction qui a humilié nos frères les syndicalistes. Et je crois que dans sa compréhension, le Président a accepté de revoir la chose et de faire lever cette interdiction là. Nous sommes allés un peu plus loin. C’est à dire que même les syndicalistes ont accepté coopérer à la recherche de la vérité pour qu’elle puisse éclater, pour pouvoir avoir l’Adn dont on parle. Ils sont prêts à s’associer à un groupe de sage, pour revoir les parents, afin que les parents se prêtent au prélèvement nécessaire pour cet Adn. Voilà un peu ce que nous sommes venus faire ici dans ce palais.

– Le Chef de l’Etat avait fait venir des experts français et Allemands pour une expertise internationale. En plus de çà, nous avons la possibilité de faire une expertise sur le plan national. En plus de tout cela, les parents ou d’autres groupes de citoyens sont autorisés à faire également une contre expertise. Et tout cela serait donc comparée pour voir si le corps qu’on est allé exhumer est véritablement celui de Dangnivo. Voilà le grand débat et c’est à ce débat que les syndicalistes ont voulu s’associer pour que la vérité puisse finalement éclater.

– On retient les deux choses. On retient que l’interdiction de ce communiqué sera levée par le Président de la République. On retient aussi que dès demain, les parents vont se réunir à l’Archevêché de Cotonou avec les quelques sages que nous avons vus ici, vont se réunir pour que les parents puissent être convaincus de la nécessité de ces prélèvements. Et que le prélèvement ne leur apportera aucun risque. Donc je crois que c’est sur cela que nous nous sommes levés.

Quand nous voyons la bonne volonté de nos syndicalistes, nous pouvons conclure que, s’ils participent aux travaux de ce petit groupe avec les parents, c’est dire qu’eux-aussi, ils ne vont plus à la grève. Je crois que toute motion de grève serait arrêtée dès lors qu’ils ont offert leur service pour aider. »

E.A Cell- Com PR

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page