.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vote de la loi portant règles particulières pour l’élection du Président de la République: 100 millions pour être candidat à la présidentielle de 2011


Vues : 2

( Le nombre de députés des prochaines législatures passent de 83 à 99)

Après l’adoption lundi dernier des règles générales pour les élections en République du Bénin, les parlementaires béninois ont également examiné et adopté hier mardi 24 août 2010 les règles particulières pour l’élection du président de la République. Comme innovation importante apportée à la loi, la caution de candidature est portée à

Cent millions de francs CFA. C’est la caution que doit payer désormais tout candidat à l’élection présidentielle de 2011. Ainsi en ont décidé la majorité des députés de la cinquième législature au cours de leur séance plénière d’hier mardi 24 août au palais des gouverneurs à Porto-Novo, soit 72 voix pour, 1 contre et 1 abstention.  Mais avant d’en arriver là, le débat général conduit par le deuxième vice président de l’assemblée nationale Antoine Dayori sur le rapport de la commission des lois a été très vif. Les députés ont eu des avis divergents sur le montant de la caution à payer par les candidats à l’élection présidentielle. Si pour les députés de l’opposition appuyés même par certains de leurs collègues de la mouvance, il faut cesser avec les candidatures fantaisistes en augmentant le montant de la caution, certains mouvanciers  par contre pensent que  l’argent ne doit pas être le seul critère d’élimination des candidatures peu sérieuses.  Selon le député Grégoire Laourou, il est important de prendre  des préoccupations au sujet de la caution à verser pour être candidat aux élections présidentielles. La commission a proposé comme caution dans la proposition de loi en étude 100 à 150 millions. ” C’est une progression trop forte ; nous sommes dans un pays où les militants des partis politiques ne cotisent pas” s’est exclamé le président de la commission des finances. Il dit comprendre que les initiateurs de ces modifications œuvrent contre des candidatures peu crédibles et fantaisistes. Seulement explique t-il, l’argent ne doit pas être le seul critère pour limiter de telles candidatures. Il propose alors une caution de 50 millions. Même son de cloche avec son collègue FCBE Justin Yotto Sagui qui propose lui 25 millions comme caution. Il estime qu’augmenter exagérément la caution  dans ces condition revient à écarter les  candidatures  honnêtes au profit des trafiquants de drogue.  Le député  Janvier Yahouédéhou  enfonce le clou et propose au plus 20 millions.” Il y a combien de milliardaires au Bénin. Ils ne dépassent pas cinq. J’ai comme l’impression qu’on veut voter une loi pour que seuls les pilleurs de l’économie nationale soient candidats aux élections présidentielles au Bénin, ceux qui sont impliqués dans les dossiers comme ICC-SERVICES, Cen Sad, machines agricoles et consorts. On est où là?  Je suis d’accord qu’on augmente mais les augmentations dont il est question ici sont hors normes. Lorsqu’on vote une loi pour éliminer des gens ça rattrape toujours.  Par le passé, on avait fixé 70 ans comme âge limite pour être présidentiables. Et plus tard, les mêmes qui ont fait cette proposition sont en train d’être frappés aujourd’hui. « Il faut cesser de banaliser la fonction présidentielle.” on ne peut pas confier la présidence de la République à n’importe qui. Il ne faut pas laisser les gens vider nos caisses. Cent millions ce n’est pas trop” a insisté le député Samou  Adambi. Pour Serpos Tidjani, celui qui n’a pas la caution de cent millions n’est pas obligé d’être candidat.” C’est une affaire de groupe et non d’une seule personne. C’est cet ensemble qui s’investit. L’élection présidentielle à un coût.” Louis Vlavonou a quant à lui proposé comme caution 200 millons parce que pour lui la fonction présidentielle ne doit pas être galvaudé. Il a expliqué que si le potentiel candidat aux présidentielles reçoit 1000f de 200.000 militants ou sympathisants,  il aura de quoi payer la caution. Epiphane Quenum soutient aussi la hausse de la caution. Pour lui il faut éviter la banalisation de la fonction présidentielle. Il faut éviter l’instrumentalisation de certains béninois pour émietter les voix des candidats. A la surprise générale, le député Fcbe Célestine Adjanohoun soutient la proposition de cent millions. Abondant dans le même sens que Louis Vlavonou, elle pense que sur les 8 millions de béninois si un million paie 100 francs un candidat aura de quoi payer sa caution. En dehors de l’article 12 sur le cautionnement les députés ont également modifié l’article de la loi portant règles particulières pour l’élection du président de la République. Ainsi donc, selon les dispositions de cet article les représentants des candidats dans les bureaux de vote ont désormais officiellement le droit de recevoir une copie du procès verbal. Au cas où un membre du bureau de vote refuse de signer un procès verbal des sanctions sont prévues à son encontre. Le député Joachim Dahissiho qui a été le seul à voter contre la proposition de loi a donné une explication de vote. Pour lui, la caution de 100 millions est une exclusion.” On veut prendre le président en otage. Je demande aux gens qui vont payer cette caution de monter leur impôt sur le revenu. La caution doit être individuelle. Elle doit permettre au candidat de montrer qu’il est capable de payer et non de se soumettre à un groupe de maffieux.” Ce président ne pourra pas gérer correctement” a-t-il déclaré pour conclure.

 Hugues PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page