.
.

Le triomphe de la vérité

.

Attribution des parcelles des personnes privées aux sociétés dans le cadre de la Cen-Sad:Le ministre Lawani confirme le bradage scandaleux des parcelles de Fagbohoun


Vues : 4

 

Après la justice Béninoise qui avait confirmé en 2008, la propriété de Séfou  Fagbohoun sur les parcelles sur la voie de l’aéroport ayant accueillies les villas de haut satnding et défendu à l’Etat de troubler leur jouissance par le propriétaire, l’ancien ministre des finances Soulé Mana Lawani révèle dans son mémorandum les pratiques peu orthodoxes qui ont entaché leur cession.  

 L’érection des villas de haut standing par le gouvernement du Dr Boni Yayi sur des parcelles appartenant au sieur Séfou Fagbohoun, en plus de constituer un acte illégal dénoncé par la Justice, dénote d’un acte de bradage au sommet de l’Etat. Selon les révélations de l’ancien ministre des finances Soulé Mana Lawani, contenues dans son mémorandum à propos de la demande de sa mise en accusation devant la Haute Cour de Justice dans l’Affaire Cen Sad, il s’agit dans cette affaire de cession de parcelles d’un bradage déroutant au cœur duquel se retrouvent le gouvernement et son Chef. On découvre de façon ahurissante dans les aveux de l’ancien ministre des finances en charge du dossier en ce moment, que «  l’attribution des parcelles a été faite par le ministre en charge de l’urbanisme sur instructions exclusives du Chef de l’Etat. Les terrains ont été cédés à des prix très bas et certaines sociétés, connues pour leur proximité avec le Chef de l’Etat, ont été particulièrement favorisées. Au total environ 370 696 mètres carrés ont été vendus à 694 757 800 FCFA, soit 1875 FCFA le mètre carré dans Cotonou ville. C’est vraiment cadeau car le mètre carré d’un bas fond coûte aujourd’hui plus de cent fois plus cher à Cotonou. A titre de comparaison, dans la zone de Plage Cotonou Ouest, le Groupe Laico a acheté un domaine privé de 50.OOO mètres carrés (5hectares) à 5 milliards  Fcfa ». En effet, selon des sources proches de sieur Séfou Fagbohoun propriétaire des domaines  objets des titres fonciers N° 5587, 5592, 5593, ces parcelles ont été acquises, dans les années 1993 à environ 17000 Fcfa le mètre carré. Et voilà que 17ans avec la grande explosion sur le foncier ayant cours au Bénin et à Cotonou en particulier, l’Etat qui a dépossédé le propriétaire a revendu ces mêmes parcelles à 1875Fcfa le mètre carré.   Sans aucun doute, il s’agit d’un bradage scandaleux qui vient entacher tout le gouvernement et le Chef de l’Etat Boni Yayi et qui aggrave l’illégalité dans laquelle agissait le gouvernement vis-à-vis des propriétés immeubles de Séfou Fagbohoun, le dépossédant derechef et érigeant des bâtiments.

En effet, la Justice béninoise à travers la chambre des référés du tribunal de première instance de Cotonou, avait déjà ordonné l’indisponibilité des parcelles concernées, interdisant en 2008 à l’Etat Béninois à travers le ministère de l’urbanisme et l’Agetur et toutes personnes d’accéder ou d’effectuer des travaux sur lesdits immeubles. Nonobstant, cette décision de justice et sans attendre la suite du procès, le ministère de l’urbanisme a entamé des constructions sur lesdits domaines. Et même la décision du Juge Christophe Atinmakan statuant publiquement et contradictoirement, en matière de référé civil et en premier ressort, au regard de l’urgence, qui déclare M. Séfou Fagbohoun recevable dans son action enjoignant au ministre chargé de l’urbanisme de cesser de troubler M. Fagbohoun dans la jouissance de son droit de propriété sur le domaine sis à Cotonou route de l’aéroport objet de titres fonciers N° 5587, 5592, 5593 du livre foncier de Cotonou. L’aveu de cette illégalité des agissements du gouvernement vis-à-vis du propriétaire Fagbohoun a été fait par le même gouvernement par le biais de son ministre de l’urbanisme. A travers une correspondance en date du 29 octobre 2008 adressée à Séfou Fagbohoun et signée du ministre François Noudégbessi, le gouvernement fait profil bas, sans renoncer aux travaux en cours sur les parcelles spoliées, en proposant à titre de règlement à l’amiable un nouveau domaine d’un hectare.

En somme, avec les dernières révélations de l’ancien ministre des finances sur le coût réel de cession des parcelles arrachées par l’Etat à Séfou Fagbohoun et les conditions de leur attribution, l’on se rend compte qu’on est en présence d’un bradage de biens. Et quand on sait la nature privée de ses biens reconnue par la Justice mais accaparés par l’Etat, on se rend à l’évidence qu’il s’agit dans cette affaire d’une spoliation aggravée par un bradage orchestré par le gouvernement lui-même, en principe chargé de faire respecter les décisions de la Justice.

 Médard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



13 thoughts on “Attribution des parcelles des personnes privées aux sociétés dans le cadre de la Cen-Sad:Le ministre Lawani confirme le bradage scandaleux des parcelles de Fagbohoun

  1. Mondjinnagni

    Mais yayi a quel problème? Aucun respect non seulement pour des citoyens qui ne sont pas de son camp mais aussi et surtout pour la nation. Privation des libertés individuelles, bafouement des décisions de la justice, baïllonnement de la presse et… Du n’importe quoi! Vivement une alternance crédible en 2011.

  2. Chris

    Nous sommes en face d’un Gouvernement de honte tout simplement. C’est malheureux de personnes de tels niveaux intellectuels se permettent de se comporter de la sorte en foulant au pieds nos Institutions… Vivement mars 2011 pour un renouveau dans le Changement (la coupe actuelle de nos malheurs)

  3. alavo

    A mon humble avis,avec tout ce que Lawani raconte,il mérite la prison à vie.
    parce que quand tout cela se passait,il était aux finances du pays.
    Il est responsable et coupable.
    pourquoi n’a -t-il pas démissionné.
    Cela prouve que c’est un affamé!!
    Vivement un nouveau président même si j’ai du respect pour YAYI car je pense que le meilleur président ne peut que s’entourer des cadres intègres;ce qui n’a pas été le cas avec YAYI.
    Avis au prochain PR………………

  4. astrid22

    odjé, tous les secrets d’Etat sont au dehors, Bien fait pour toi PR, fallait pas sortir le fils du couvent. Tu ne t’en prendra qu’à toi même. Et aussi longtemps que les enfants du Bénin souffriront, l’Histoire rattrapera chacun de vous et vous fera payer tout ce que vous avez indûment pris à ce peuple.

  5. expedit

    On raconte tellement de choses dans ce pays, on accuse toujours à tors et sans raison valable,on injurie comme on veut et on prétend de ce qu’on veut,c’est dommage, notre democratie est très sale et semble donner raison à ceux qui pensent qu’on est pas mûr pour vivre dans un tel système.Un ministre tristement déchu en Europe ca se tait c’est la honte et s’il a des choses à dire c’est devant le tribunal avec preuve à l’appui.tout le monde peut raconter ce qu’il veut à la face du monde,il n’y à que les Zinzins qui prêtent attention.
    Autre chose, Qui est Fagbohoun? un analphabète dont les dirrigents passés se sont servis pour s’enrichir illicitement et sur le dos du peuple,l’affaire Sonacop illustre bien clairement les choses.Le peuple beninois n’a aucun respect pour les supposés biens de ce monsieur.Cesser de ditraire la galerie

  6. bella

    Je crois que tu dois avoir honte pour tes propos.la fin de son mandat est la Fagbohoun est un beninois si tu ne le connais pas.

  7. sergio

    Il y en a qui croient que sans de grands diplômes on ne doit pas réussir sa vie. Aller le dire aux bonnes dames de Tokpa qui brassent silencieusement des milliards et font le tour du monde pendant que nous autres arrivons à peine à faire que le tour de Cotonou avec nos sacs à diplômes. Fagbohoun est un Béninois. Il s’est enrichi dans le commerce. Il n’a pas commencé la politique en collant des affiches dans les rues amis en pontant un parti qui a raflé 6 députés au 1er coup. Si lesdites parcelles appartiennent à quelqu’un d’autre öu ressemblent aux vôtres, allez les reclamer, Mr EXPEDIT.

    Pour l’autre, il ammontré toutes ses carences. Il ne lui reste qu’une seule chose: PARTIR!

  8. sergio

    Il y en a qui croient que sans de grands diplômes on ne doit pas réussir sa vie. Aller le dire aux bonnes dames de Tokpa qui brassent silencieusement des milliards et font le tour du monde pendant que nous autres arrivons à peine à faire que le tour de Cotonou avec nos sacs à diplômes. Fagbohoun est un Béninois. Il s’est enrichi dans le commerce. Il n’a pas commencé la politique en collant des affiches dans les rues amis en pontant un parti qui a raflé 6 députés au 1er coup. Si lesdites parcelles appartiennent à quelqu’un d’autre öu ressemblent aux vôtres, allez les reclamer, Mr EXPEDIT.

    Un ministre déchu, c’est la honte en Europe. OK. Et quand le Président est coupables des mêmes faits que le ministre déchu?

    Il a montré toutes ses carences. Il ne lui reste qu’une seule chose: PARTIR!

    Ce qui est le plus triste, c’est des soi disant intellectuels de ta trempe qui restent obstinément aveugles sur une rélaité qui crève les yeux: Il est NUL!

  9. Gilles

    Bonjour ,
    Expedit c’est à toi que je voudrais m’adresser.
    Si tu penses qu’on ne peux avoir du respect pour les biens d’un citoyen comme Fagbohoun, sache qu’un jour ou l’autre on va te déposseder toi aussi des biens que tu auras acquis à la sueur de ton front.
    Si tu penses que c’est bien ce qui a été fait , c’est tant mieux,mais sache que quand ce sera ton tour, il n’y aura même personne pour le publier.

    Gilles

  10. julie

    j’ai honte à sa place de l’ex ministre il a fallu son limogeage pour qu’il raconte sa vie c’est vraiment dommage pour lui il peut beau paler, critiquer le PR il doit répondre à toutes ces actes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page