.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion des primes après le 1er août: Les 10 millions de Yayi divisent le Ministère des sports et les encadreurs des majorettes


Vues : 28

La célébration du cinquantenaire de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale n’a pas encore fini de produire ses effets. Ainsi, après le défilé des majorettes à la place de l’indépendance de Porto-Novo à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance le 1er août dernier, l’heure est aux déchirements entre les différents acteurs de cette innovation. Et pour cause, les encadreurs des majorettes crient au mépris de la part du Ministère des sports, de la jeunesse et des loisirs (Msjl) dans la gestion des 10 millions de francs reçus des mains du Chef de l’Etat lors de leur audience au Palais présidentiel. En effet, à l’issue de cette audience destinée à féliciter les majorettes et leurs encadreurs pour leur prestation lors de la célébration du 1er août, Boni Yayi a remis 20 millions aux majorettes et 10 millions à leur équipe d’encadrement. Mais, contre toute attente, la trentaine d’encadreurs mobilisés six (06) mois durant pour les préparatifs du défilé, a été invitée par les services du Ministère des sports et loisirs pour percevoir des sommes variant entre 60.000 pour les cadres et 40.000 francs Cfa pour les autres membres de l’équipe d’encadrement. Surpris de la somme, les encadreurs invités ont unanimement refusé d’empocher les sous. Ainsi, des encadreurs du Groupe de Djassin pilotés par Alain Houmènou à ceux du Ceg Davié conduits par le sieur Soulenou en passant par les autres du groupe du Lycée Toffa 1er, le rejet de cette prime a été catégorique.

Interrogé sur la gestion de ces fonds, la directrice adjointe de cabinet (Dac) du Msjl, Mme Orou Bagou a estimé que les 20 millions offerts par le Chef de l’Etat aux majorettes ont été effectivement partagés entre les 1.225 jeunes filles et garçons ayant pris part aux festivités à concurrence de 16.325 francs par personne tandis que les 10 millions sont quant à eux prévus pour être repartis entre toutes les personnes qui ont participé à l’activité y compris les encadreurs, les personnes ressources…

Ainsi, selon les explications de la Dac, Mme Orou Bagou, « l’argent n’était pas destiné aux seuls encadreurs des enfants ».

Aussi, estime-t-elle que la somme proposée à ces derniers n’est que la conséquence logique du partage proportionnel des 10 millions entre les différentes personnes concernées par le don du Dr Boni Yayi.

 Jean-Claude DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Gestion des primes après le 1er août: Les 10 millions de Yayi divisent le Ministère des sports et les encadreurs des majorettes

  1. Sophie

    C’est vraiment scandaleux, le Bénin n’arrête pas de faire parler de lui.Pour un pays qui se dit émergent, c’est vraiment honteux de lire ce genre de commentaires. Comment peut on remettre à des gens qui ont travaillé sans relâche pendant 6 mois une somme variant de 40.000 à 60.000 f et aux majorettes une somme de 16.325 F par personne? Je me dis que beaucoup de choses sont à revoir dans mon pays. Nous qui avions tant espoir que le Bénin change de visage et qu’il aille de l’avant mais nous nous rendons compte que notre pays accumule à lui seul des scandales tous les jours.
    Oh pauvre Bénin, à quand ton réveil?

  2. ZANNOIU FRANCIS

    PAUVRE BENIN

    REMPLI D’INTELLECTUELS TARES

    RETOUR DES MILITAIRES LES MOINS TARES PAS D’OFFICIERS

    AU POUVOIR. JE SERAI LEUR GUIDE

    SOLDAT DE PREMIERE CLASSE : ADJOTOME ARMAND

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page