.
.

Le triomphe de la vérité

.

Martin Assogba, président de l’Ong Alcrer: « J’encourage les députés pour que le Chef de l’Etat aussi se présente devant la Haute cour de justice …»


Vues : 1

 Le président de l’Association de lutte contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme (Alcrer-ong) revient à la charge dans l’affaire Icc-services. Se félicitant de la saisine respective du parlement pour traduire quatre anciens ministres d’une part et le Chef de l’Etat de l’autre devant la Haute cour de Justice (Hcj), Martin Assogba invite les initiateurs respectifs de ces différentes procédures à œuvrer pour son aboutissement effectif. Car, pour lui, cela contribuera à mettre fin au règne de l’impunité au Bénin.

 L’Evènement Précis: Que vous inspire la décision du Chef de l’Etat de traduire quatre anciens ministres devant la Haute cour de justice ?

 Martin Assogba : Je puis vous dire que j’ai été très heureux lorsque j’ai appris que le Chef de l’Etat a enfin pris la décision de traduire au moins quatre ministres devant la Haute cour de justice en attendant qu’on s’appesantisse sur le cas des autres parce que ça fait maintenant quatre (04) ans que le Chef de l’Etat est venu et que nous n’avons de cesse de lui dire qu’après sa marche verte dans laquelle il nous a entraîné, qu’il ne s’occupe spécialement pas de questions de lutte contre la corruption. Alors, maintenant que le Chef de l’Etat est décidé à le faire pour arrêter la saignée de l’impunité que nous décrions tous, moi je suis très heureux et je l’encourage à continuer cette campagne de salubrité qu’il a si bien démarré enfin. 

Pensez-vous que c’est en réponse à vos appels et à vos dénonciations sur l’ampleur du phénomène de la corruption que Boni Yayi a décidé de franchir le pas en saisissant à nouveau le parlement ?

Je pense que le Chef de l’Etat a beaucoup d’informations qui lui parviennent. A part ce que nous avons dit, il y a beaucoup de citoyens qui grognent et qui ne sont pas d’accord sur le fait qu’il y a beaucoup de personnes dans le pays qui roulent carrosse et dont on entend de temps en temps qu’ils sont trempés dans des affaires mais jamais, on ne les retient dans les liens de la justice. Donc, je pense que c’est vraiment une bonne chose que le Chef de l’Etat fait en décidant de saisir le parlement pour envoyer ces ministres là devant la Haute cour de justice. Que ce soit des ministres qui viennent de son gouvernement ou qui sont issus des gouvernements précédents, je pense qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Maintenant, le problème, c’est que le Chef de l’Etat fasse des pieds et des mains pour que la saisine prospère afin que véritablement les ministres qu’il a envoyé là-bas, qui sont actuellement présumés innocents, puissent répondre devant la haute juridiction parce que vous savez que le mécanisme de la saisine de cette instance juridique est assez difficile dans notre pays. Donc, il doit tout faire afin que les deux tiers (2/3) des députés puissent accorder leurs violons avec lui. Si ça prospérait et que ces gens passaient effectivement devant la Haute cour de justice, c’est le peuple tout entier qui gagnerait parce qu’avec l’interpellation de ces ministres, nous sommes sûrs qu’il y aura d’autres cadres de l’administration qui seront aussi cités par ces ministres. Parce que ces ministres là ne peuvent jamais opérer seuls. Ils doivent opérer soit en complicité ou en accord avec certains cadres de l’administration. Donc, nous aurons beaucoup d’éléments et ces moments seront des moments palpitants pour le peuple béninois.

 Croyez-vous concrètement que les efforts du Chef de l’Etat peuvent aboutir alors que lui-même est menacé d’être traduit par les députés devant la haute cour de justice ?

Mais, c’est en ça que j’encourage le Chef de l’Etat pour le fait d’avoir pris cette décision. Et maintenant de l’autre côté, j’encourage les députés aussi d’avoir pris la décision d’ester le Chef de l’Etat en justice. Comme ça, nous allons voir si l’un ou l’autre n’est pas en train de tromper le peuple, si ce n’est pas seulement des annonces qui n’aboutiront à rien. Donc, moi je pense qu’il serait du devoir du Chef de l’Etat de tout faire pour que les ministres concernés soient véritablement estés devant la Haute cour de justice. Et de la même manière, j’encourage les députés à tout mettre en œuvre pour que le Chef de l’Etat aussi se présente devant la Haute cour de justice. Comme ça, si le Chef de l’Etat n’a rien à se reprocher, il va être lavé de tout soupçon. De la même manière, les ministres qui seront devant la Haute cour de justice, si la procédure prospère, ils seront lavés de tout soupçon s’ils n’ont rien à se reprocher. En cela, ce n’est que le peuple qui va gagner.

Par rapport à l’affaire Icc-services qui est à l’origine de la saisine du parlement par l’exécutif, je voudrais encore encourager le Chef de l’Etat pour les différentes commissions qu’il a mises en place pour lui dire que c’est l’occasion pour nous de pouvoir exorciser le pays tout entier à jamais.

Par ailleurs, comme il a été dit qu’on va publier les noms des épargnants, moi je voudrais qu’on ne nous fasse pas la politique de deux poids, deux mesures. Il faut que les noms de tous les épargnants, du plus petit au plus gros, quel que soit son rang social, soient publiés. Parce que ça doit aussi permettre aux services des impôts de connaître ceux qui ont les moyens financiers et qui refusaient de payer les impôts à l’Etat. Parce que nous avons appris des sommes placées qui nous donnent du vertige. Donc, si véritablement, c’était ainsi, il faut véritablement que les noms sortent afin de permettre de démasquer beaucoup de personnes qui roulent carrosse dans ce pays et qui vous disent souvent qu’ils n’ont pas de moyens.

 Entretien réalisé par Jean-Claude DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page